Élevage :

Fin d'alerte pour la fièvre du mouton


Publié / Actualisé
Les moutons de La Réunion n'ont plu à craindre une éventuelle épidémie de fièvre catarrhale, une maladie affectant essentiellement les ovins. Tous les élevages de l'Est - région où un cas avait été détecté le vendredi 2 octobre 2003 -, ont été inspectés. Tous les tests cliniques sont négatifs
Les moutons de La Réunion n'ont plu à craindre une éventuelle épidémie de fièvre catarrhale, une maladie affectant essentiellement les ovins. Tous les élevages de l'Est - région où un cas avait été détecté le vendredi 2 octobre 2003 -, ont été inspectés. Tous les tests cliniques sont négatifs
Dans un communiqué rendu public ce jeudi 9 octobre 2003, la préfecture note : "les vétérinaires sanitaires, aidés des agents des services vétérinaires ont réalisé une visite de tous les élevages ovins et caprins déclarés dans l'Est du département afin de procéder à un examen clinique des animaux sensibles et à une enquête de sérologie. À ce jour, aucun symptôme de maladie n'a été détecté dans ces élevages".
En conséquence, la DSV (direction des services vétérinaires) a décidé d'autoriser à nouveau la libre circulation des ruminants dans les 7 communes de l'Est qui avait fait l'objet d'une limitation de mouvement afin d'éviter la propagation de la maladie.
La fièvre catarrhale est transmise par un moucheron. Elle s'attaque principalement aux moutons, mais peut aussi affecter les caprins (chèvres) et les bovins. Elle n'est pas transmissible à l'homme, mais elle peut être mortelle pour les ovins.
C'est la raison pour laquelle la DSV avait mis en place un dispositif de sécurité dans un rayon de 20 kilomètres autour de l'élevage où la fièvre catarrhale a été détectée. À noter qu'aucune mortalité n'a été enregistrée dans cet élevage.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !