Université :

Une thèse sur le tourisme dans les Hauts


Publié / Actualisé
Le thème du tourisme à La Réunion qui a guidé le cycle d'étude de Gisèle Dalama. Lundi 15 décembre 2003, la jeune réunionnaise a obtenu la mention très honorable pour la thèse de géographie qu'elle a soutenue à l'université à Saint-Denis. Un travail de recherche qui a pour titre "Essai de définition des hauts à l'île de la Réunion, de l'espace naturel à l'espace touristique"
Le thème du tourisme à La Réunion qui a guidé le cycle d'étude de Gisèle Dalama. Lundi 15 décembre 2003, la jeune réunionnaise a obtenu la mention très honorable pour la thèse de géographie qu'elle a soutenue à l'université à Saint-Denis. Un travail de recherche qui a pour titre "Essai de définition des hauts à l'île de la Réunion, de l'espace naturel à l'espace touristique"
Le jury composé de trois membres venant d'universités de métropole et de deux des responsables du département de géographie de l'université de La Réunion, a soulevé l'importance du travail présenté et sa portée parce que la démarche est innovante. "Un travail qui peut servir aux décideurs" souligne le professeur Guy Fontaine, codirecteur de thèse.
Dans son travail, Gisèle Dalama montre l'ambiguïté des Hauts. Le professeur Philippe Bachimon de l'université d'Avignon parlera même d'ambiguïté "géo historique". Car la première partie de la thèse présente une partie historique de l'appropriation des hauts comme espace de liberté par les esclaves fugitifs, puis comme espace répulsif car ce sont les exclus de la société qui ont pris possession des régions reculées de l'île après l'abolition de l'esclavage le 20 décembre 1848. Aujourd'hui, les hauts sont devenus un espace attractif tant pour le tourisme local, qui y voit un retour vers des racines identitaires, comme le tourisme extérieur en quête d'authenticité.
C'est la première fois qu'une thèse sur ce sujet est présentée à La Réunion. Un article devrait être publié prochainement dans une revue scientifique. Pour l'heure, la jeune docteur en géographie va profiter de quelques jours de congés après les quatre années passées à disséquer les Hauts et le comportement de ceux qui les visitent.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !