Liaisons aériennes :

La Réunion - Rodrigues en vol direct


Publié / Actualisé
Air Mauritius a inauguré ce vendredi 26 décembre sa liaison directe entre La Réunion et Rodrigues. La destination sera desservie deux fois par semaine à bord d'un ATR 42 500 de 48 places. Le billet aller-retour et commercialisée à 350 euros hors taxes
Air Mauritius a inauguré ce vendredi 26 décembre sa liaison directe entre La Réunion et Rodrigues. La destination sera desservie deux fois par semaine à bord d'un ATR 42 500 de 48 places. Le billet aller-retour et commercialisée à 350 euros hors taxes
13 heures 17 le vendredi 26 décembre. Le commandant Ravi Baichoo et sa copilote, Priya Doobaree, posent l'ATR 42-500 d'Air Mauritius sur la piste de l'aéroport de Plaine Corail à Rodrigues. "C'était un honneur d'effectuer ce vol" dira un peu plus tard Ravi Baichoo. En 9 000 heures de vol, le commandant en a pourtant vu bien d'autres et il s'est posé à de multiples reprises à Plaine Corail. Mais cette rotation est spéciale. Elle inaugure les vols directs entre La Réunion et Rodrigues et par là même les vols internationaux en direction de la petite île jusqu'à présent uniquement desservie au départ de Maurice.

Deux fois par semaine

Les rotations Roland Garros - Plaine Corail et retour ont lieu deux fois par semaine, le mardi et le vendredi à bord d'un ATR 42 - 500 de 48 sièges. Le vol dure en moyenne 1 heure 50. "Jusqu'au 15 janvier 2004 le billet aller - retour coûtera 310 euros. Au-delà de cette date il passera à 350 euros" explique Marcel Lanier, directeur d'Air Mauritius à La Réunion. "Le prix restera inchangé que le passager décide voyager sur le vol direct Réunion - Rodrigues ou de faire escale à Maurice" note-t-il.
C'est une forte demande tant du côté rodriguais que réunionnais qui est à l'origine de l'ouverture de cette ligne directe. Laquelle ne devrait guère connaître de problème de fréquentation. Ouverte à la commercialisation le 16 décembre dernier, elle affiche déjà un fort taux de remplissage pour les prochaines semaines. C'est que la destination plaît de plus en plus aux Réunionnais. De l'avis de bon nombre de touristes réunionnais, Rodrigues qui a eu l'intelligence de garder intact son authenticité et son art de vivre ressemble, ressemble beaucoup à La Réunion de l'époque où la surconsommation n'avait pas encore droit de cité.

Liées culturellement

"Nos deux îles sont liées par beaucoup d'affinités sur le plan de la langue, de la culture, de la musique et du relief" notait d'ailleurs Serge Clair, chef commissaire de l'Assemblée régionale de Rodrigues, lors de l'inauguration de la nouvelle aérogare de Plaine Corail le 26 décembre.
Les chiffres reflètent cet attrait. "Le trafic Réunion - Rodrigues via Maurice est passé de 6 900 passagers en mars 2000 à 13 300 en mars 2003. Suite au lancement de la liaison directe, nous prévoyons de passer à 16 000 passagers d'ici mars 2004" souligne Marcel Lanier.
Ce qui devrait satisfaire les autorités rodriguaises. "Le rêve est devenu réalité" commente Serge Clair. En effet, dépendant administrativement de Maurice et autonome depuis octobre 2002, la petite île (104 km2 et 36 habitants) veut faire du tourisme "le pilier de son développement économique" selon l'expression du chef commissaire. L'ouverture d'une rotation directe avec La Réunion entre dans une stratégie globale d'ouverture économique. "Air Mauritius est fier d'être partie prenante de ce développement" disait Raj Bhujuhory, directeur commercial de la compagnie mauricienne pour l'Océan Indien, l'Afrique et la zone Australasie.

Pas de tourisme débridé

Reste maintenant à savoir comment Rodrigues va négocier ce passage périlleux en ce sens où il peut conduire sur les chemins hasardeux du tout tourisme à tout prix. Serge Clair en est conscience. "Nous ne voulons pas d'un tourisme à la réunionnaise, la mauricienne ou la seychellois. Nous misons sur un autre tourisme. Nous voulons faire découvrir Rodrigues autrement dans le respect de son identité et de son environnement" souligne-t-il. En ces temps d'engouement pour la nature et l'écologie, l'orientation de cette politique touristique devrait plaire.

Une filière agroalimentaire bio

Six hôtels sont actuellement en construction dans l'île, mais aucun d'entre - eux ne dépassera les 60 chambres. "On ne pourra pas non plus construire n'importe où. Des parcs marins vont être créés à Anse Mourouk et à Port Sud Est et il est hors de question d'empiéter sur eux" indique Serge Clair. "De toute façon, en raison de notre faible superficie à un moment il va falloir prendre la décision d'arrêter la construction d'hôtels" ajoute-t-il en précisant que c'est toute la politique économique de l'île qui sera tournée vers l'écologie. "Nous voulons développer une agriculture et un élevage bio et aller vers la mise en place d'une filière agroalimentaire biologique. Dans un premier temps, nous la ferons découvrir aux touristes et nous irons ensuite vers l'exportation" expose le chef commissaire. Rodrigues "qui depuis son accession à l'autonomie, légifère et décide elle même de ce qu'il y a de mieux pour elle" dit Serge Clair, se donne déjà les moyens de son développement. Frappée par une sécheresse chronique, elle va entreprendre la construction d'une unité de dessalement d'eau de mer que devrait être mise en service en 2005.
Rodrigues sourit à son avenir et attend les Réunionnais à bras ouverts (Voir aussi nos reportages complets sur Rodrigues en rubrique Magazines - Tapez Rodrigues en mot clé).



* Comment y aller

Les vols directs ont lieu le mardi (départ de La Réunion à 12 heures 30, arrivée à Rodrigues à 14 heurs 30) et le vendredi (départ de Rodrigues à 15 heurs 15, arrivée à La Réunion à 17 heurs 15). Les billets coûtent 310 euros jusqu'au 15 janvier 2004. ils passeront ensuite à 350 euros. Les vols se font à bord d'un ATR 42 - 500 de 48 places.

* Symbole

Le vol direct entre la Réunion et Rodrigues est symbolique de la volonté d'Air Mauritius d'aller toujours plus loin. En effet, c'est vers Rodrigues que la compagnie mauricienne a effectué son premier vol le 13 septembre 1973. À l'époque elle ne disposait qu'un modeste Piper Navajo, bi-moteur de 6 places.
Air Mauritius dessert depuis 27 destinations (La Réunion, Rodrigues, Antananarivo, les Seychelles, Johannesburg, Durban, Cape Town, Nairobi, Dubai, Delhi, Mumbai, Chennai, Hong-Kong Kuala Lumpur, Singapour, Melbourne, Perth (Sydney s'ajoutera à la liste en avril 2004), Paris, Londres, Bruxelles, Munich, Frankfort, Genève, Zurich, Vienne, Rome, Milan) et sa flotte est composée de cinq Airbus A340-300, de deux Boeing 767/200, de deux Airbus A319, d'un ATR 72-500 et de deux ATR 42-500.

Nouvelles piste et aérogare

Pour permettre la liaison directe avec La Réunion, la piste de Plaine Corail a été rallongée de 200 mètres et mesure maintenant 1 250 mètres de long. De même, l'ancienne aérogare de 400 m2 a été fermée pour laisser place à une aérogare neuve - bénéficiant d'une ventilation naturelle -, de 5 000 m2.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !