Respect des règles de propagande électorale :

Le service public épinglé


Publié / Actualisé
La campagne officielle des cantonales et régionales commencera le lundi 8 mars 2004. En attendant, l'Association pour le respect des règles de propagande électorale surveille le temps de parole accordé aux différents partis par les médias du service public. RFO fait figure de mauvais élève
La campagne officielle des cantonales et régionales commencera le lundi 8 mars 2004. En attendant, l'Association pour le respect des règles de propagande électorale surveille le temps de parole accordé aux différents partis par les médias du service public. RFO fait figure de mauvais élève
Après s'être attachée au respect de l'article L-52-1 qui réglemente la communication des collectivités six mois avant toute élection générale, l'association pour le respect des règles de propagande électorale (ARRPE) surveille l'équilibre du temps de parole des candidats dans les médias. L'ARRPE constate que RFO radio et télévision délaissent les petites listes. C'est ainsi que les candidats non affiliés à l'UMP, l'Alliance ou le PS ne passent quasiment jamais à l'antenne. Seul Edmond Lauret tire son épingle du jeu. "On dirait que pour RFO il n'existe que l'UMP et l'Alliance. En tant que service public, la chaîne est pourtant tenue à une équité entre les candidats, au moins leur donner la parole", relève l'ARRPE.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !