Export :

Maurice devance La Réunion


Publié / Actualisé
Le Club Export Réunion et la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) ont commandé une étude portant sur "l'identification et la qualification des exportations réunionnaises de services aux entreprises et des débouchés sur l'île Maurice". Les résultats de cette étude ont été présentés ce mercredi 11 mai 2005 et révèlent que l'activité exportatrice mauricienne semble mieux organisée
Le Club Export Réunion et la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) ont commandé une étude portant sur "l'identification et la qualification des exportations réunionnaises de services aux entreprises et des débouchés sur l'île Maurice". Les résultats de cette étude ont été présentés ce mercredi 11 mai 2005 et révèlent que l'activité exportatrice mauricienne semble mieux organisée
Deux enquêtes ont été réalisées fin 2004 auprès d'entreprises de services installées à localement et à Maurice. Elles révèlent qu'à La Réunion, environ 2 000 entreprises de services emploient 10 à 13 000 salariés, avec un chiffre d'affaires à hauteur de 500 millions. L'exportation représente une part minime de l'activité : seule une entreprise sur quatre exporte, soit 400 à 500 entreprises de services réunionnaises. Mais les exportations ne représentent que 2,5 à 3 millions d'euros, soit moins de 1% du CA (chiffre d'affaires) du secteur, et à peine 2,5 % du CA des entreprises annoncées comme exportatrices.

Impact plus faible

On estime ainsi que l'impact de l'export sur l'activité des sociétés réunionnaises de services aux entreprises est 4 à 6 fois plus faible que sur ce secteur d'activité à Maurice. Globalement, l'activité à l'export concerne 25% des entreprises de services et elle est notamment généralisée dans des secteurs comme la publicité, les études marketing, ou l'administration des entreprises. C'est toutefois l'ingénierie qui est le plus gros pôle exportateur (en nombre d'entreprises) et regroupe environ un quart des 400 à 500 entreprises exportatrices. Quant aux destinations, elles sont multiples : Mayotte, Maurice, et dans un degré moindre, Madagascar.

400 entreprises exportatrices à Maurice

En revanche, Maurice, 4 000 entreprises de services aux entreprises emploient 40 à 45 000 salariés, avec un chiffre d'affaires de 30 milliards de roupies, soit environ 800 millions d'euros. Environ 400 entreprises sont exportatrices, avec un chiffre d'affaires de 3 à 4 milliards de roupies (80 à 110 millions d'euros). De cette somme, 600 millions de roupies (11 à 16 millions d'euros) sont réalisés à l'export. L'exportation (le plus gros pôle exportateur étant les services financiers et les expertises comptables) représenterait ainsi plus de 10% de leur chiffre d'affaires cumulé, ou 1 à 1,5 % du CA total du secteur des services aux entreprises à Maurice. On note que Maurice exporte peu vers La Réunion, la moitié des entreprises concernées exportant vers l'Afrique du Sud.

Absences de projets

On constate que l'activité à l'export concerne donc 11% des entreprises mauriciennes (contre 25% à La Réunion), mais que cette activité a un poids non négligeable dans les chiffres d'affaires des entreprises concernées : plus de 10% en moyenne, contre à peine 2 à 3% à La Réunion.
L'étude fait ressortir les freins à l'exportation : absence de projets, secteurs peu propices à l'exportation, absence de débouchés... Les forces que les entreprises réunionnaises peuvent faire valoir sur le marché mauricien sont : l'expérience des marchés à maturité et un savoir-faire technique. Ces deux forces pourraient éventuellement être envisagées au sein d'un dispositif favorisant l'émergence d'espaces de coopérations sectorielles entre les deux territoires.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !