Conséquences de l'épidémie :

6 arrêts de travail sur 10 liés au chikungunya


Publié / Actualisé
Conséquence de l'épidémie de chikungunya , lenombre d'arrêts de travail recensés en janvier 2006 est en augmentation de près de 83,4% comparé à la même période l'année dernière, a noté ce lundi 13 février 2006 la caisse générale de sécurité sociale (CGSS). L'organisme a évoqué le dispositif d'aides qui sera apporté aux entreprises en difficulté à la suite de ces arrêts maladie
Conséquence de l'épidémie de chikungunya , lenombre d'arrêts de travail recensés en janvier 2006 est en augmentation de près de 83,4% comparé à la même période l'année dernière, a noté ce lundi 13 février 2006 la caisse générale de sécurité sociale (CGSS). L'organisme a évoqué le dispositif d'aides qui sera apporté aux entreprises en difficulté à la suite de ces arrêts maladie
Entre le 16 janvier et le 10 février, 13 571 arrêts de travail ont été enregistrés, dont 6 807 liés au virus, soit une augmentation de 50,2% par rapport aux mêmes dates en 2005. Sur 10 arrêts maladie, 6 sont à imputer au chikungunya.
Les conséquences de l'épidémie se font lourdement ressentir sur les différents secteurs économiques de l'île. Les entreprises observent une baisse de leur chiffre d'affaires et peuvent éprouver des difficultés à régler leurs obligations sociales. C'est à ce titre que M. Akhoun, directeur du service recouvrement parle de bienveillance mais aussi de vigilance : "en matière de procédure, les démarches seront simplifiées mais des vérifications seront effectuées afin que les professionnels n'échappent pas à leurs obligations". À ce jour aucun moratoire, ni demande de baisse de cotisations n'ont été déposés à la Sécurité sociale de la part des entreprises.
Le directeur du service recouvrement, indique toutefois que la CGSS a prévue d'intervenir et de donner des facilitées de paiement aux entreprises. La Caisse suivra également de près la situation des secteurs à risque tels que l'hôtellerie, la restauration ou encore le BTP. Une attention particulière à la situation des petites et très petites entreprises.
M. Akhoun a aussi précisé que pour le moment, "malgré le contexte de crise dû à l'épidémie, il n'y avait pas péril en la demeure en ce qui concerne le recouvrement des cotisations".
Un point a ensuite été fait sur les différentes aides financières ponctuelles pouvant être attribuées pour remplacer ou compléter les revenus d'un salarié malade ou pour faire face à des situations imprévues. L'action sociale comprend plusieurs offres de services : aide ménagère à domicile, garde à domicile, aide au retour à domicile après hospitalisation, ou encore l'aide aux mères de familles malades. Les assurés sociaux peuvent constamment avoir recours à ces différentes prestations, "il ne s'agit pas de budgets spécifiquement liés au chikungunya" comme l'a souligné le directeur de la CGSS, Jean-Paul Phelippeau.
Pour tous renseignements relatifs à ces offres de service, il faut s'adresser à la CGSS. Des informations sont également disponibles dans les centres d'action sociale (CCAS) et chez les professionnels de santé.


Ingrid KOENIG
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !