Présidentielle - négociations pour le second tour :

Le PS et le PCR se rencontrent


Publié / Actualisé
Une rencontre entre la fédération du parti socialiste et le parti communiste réunionnais a lieu ce mardi après-midi 14 avril 2007 au siège de l'Alliance à Saint-Denis.L'échange a duré moins d'une heure et à son issue, Élie Hoarau, secrétaire général du parti communiste a parlé de "début de normalisation" des relations entre les deux partis "pour aller vers une campagne la plus large possible" autour de Ségolène Royal.
Une rencontre entre la fédération du parti socialiste et le parti communiste réunionnais a lieu ce mardi après-midi 14 avril 2007 au siège de l'Alliance à Saint-Denis.L'échange a duré moins d'une heure et à son issue, Élie Hoarau, secrétaire général du parti communiste a parlé de "début de normalisation" des relations entre les deux partis "pour aller vers une campagne la plus large possible" autour de Ségolène Royal.
Accompagné de Monique Orphée et d'Éricka Bareigts, Gilbert Annette, premier secrétaire de la fédération socialiste, a rencontré, Élie Hoarau, secrétaire général du PCR, et Jean-Max Hoarau, membre du secrétariat du parti communiste.La rencontre a eu lieu en début d'après-midi au siège dionysien de l'Alliance.
"Nous avons envisagé les conditions d'un rassemblement autour de la candidate Ségolène Royal pour le second tour" a indiqué Élie Hoarau à l'issue d'une rencontre qui a duré moins d'une heure. Il a souligné que ce rassemblement devra se faire "dans le respect des différentes composantes". Il a ajouté que si des "attaques" se produisaient quand même, les deux partis ont prévu de se réunir rapidement "afin que des mesures appropriées pour que cela ne se renouvelle plus".

Pas de campagne commune

Le dirigeant communiste était plutôt satisfait de son entrevue avec la délégation socialiste. La rencontre a eu lieu, a-t-il dit, "dans une ambiance tout fait amicale". Il a jugé "tout fait satisfaisantes" les décisions qui ont été prises.
Rappelons que dans une conférence de presse tenue la veille, lundi, à Saint-Denis, le PCR avait laissé entendre qu'il se diriger vers un appel à voter Ségolène Royal pour le second tour. Mais pour cela il avait exigé, en substance, que cesse les attaques des socialistes locaux et notamment du conseiller régional Michel Vergoz, et du maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton contre l'action du conseil régional. Il avait également demandé que le PS clarifie sa position face à la plateforme de l'Alliance.
Si clarification il y a eu mardi au siège de l'Alliance, aucune décision d'action commune n'a pourtant été prise pour la campagne du second tour. "Chacun prendra sa place dans la bataille et pour le moment nous n'envisageons pas de campagne commune. Chacun travaillera à partir des ses appareils respectifs" a indiqué Élie Hoarau.
Par ailleurs, le dirigeant communiste a affirmé qu'il "n'a pas été question des législatives" au cours de l'entretien avec les dirigeants socialistes.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !