Législatives - les femmes en campagne :

Nassimah Dindar candidate à Saint-Denis


Publié / Actualisé
Présidente UMP du conseil général de La Réunion depuis avril 2007, Nassimah Dindar, 47 ans, se présente à la députation à Saint-Denis (première circonscription). Elle n'a pas obtenu l'investiture du l'UMP qui lui a préféré le député sortant René-Paul Victoria. Cela ne semble pas l'avoir particulièrement affectée. Cette mère de famille de deux enfants, seule femme musulmane de France à être présidente d'un conseil général, est habituée aux combats difficiles (voir aussi en rubrique "événements")
Présidente UMP du conseil général de La Réunion depuis avril 2007, Nassimah Dindar, 47 ans, se présente à la députation à Saint-Denis (première circonscription). Elle n'a pas obtenu l'investiture du l'UMP qui lui a préféré le député sortant René-Paul Victoria. Cela ne semble pas l'avoir particulièrement affectée. Cette mère de famille de deux enfants, seule femme musulmane de France à être présidente d'un conseil général, est habituée aux combats difficiles (voir aussi en rubrique "événements")
Nassimah Dindar obtient une maîtrise de Lettres à l'Université d'Aix au début des années 80. De retour à La Réunion, elle entame sa carrière politique en 1998 lorsqu'elle est élue conseillère régionale sur la liste de Margie Sudre (cette dernière sera ensuite secrétaire d'État à la francophonie dans le gouvernement d'Alain Juppé). Peu de temps après elle est nommée secrétaire départementale adjointe du RPR. Aux municipales de 2001, elle est élue troisième adjointe au maire RPR de Saint-Denis, René-Paul Victoria, un proche de Jacques Chirac. Elle rejoint les rangs de l'UMP en 2002. La même année, elle est élue conseillère générale du premier canton de Saint-Denis et accède au poste de vice-présidente du conseil général de La Réunion.
En 2004, elle est élue présidente du conseil général et devient la première musulmane de France à obtenir ce poste. C'est à cette époque qu'avec le soutien d'Ibrahim Dindar également conseiller général et conseiller municipal de la majorité à Saint-Denis, elle se démarque de la politique menée par René Paul Victoria. Le couple et d'autres conseillers municipaux finissent par entrer en dissidence avec la majorité municipale.
Elle est réputée proche de Nicolas Sarkozy, mais elle n'obtiendra pas l'investiture de l'UMP nationale qui privilégie les sortants. Elle se présente malgré tout.
Au total 19 candidats, toutes tendances confondues, se présentent dans la première circonscription. Selon différents sondages, informels, à l'issue du premier tour le dimanche 10 juin, Nassimah Dindar ferait partie du trio de tête en compagnie de René-Paul Victoria et d'Alain Armand soutenu par le parti communiste réunionnais.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !