Économie :

Le commerce extérieur de l'île en difficulté


Publié / Actualisé
Vincent Hec, directeur adjoint des douanes de la Réunion présentait ce jeudi 21 juin 2007, les chiffres du commerce extérieur pour l'année 2006. Une forte dépendance par rapport aux importations et une détérioration continue du taux de couverture ne sont pas de très bonnes nouvelles pour l'économie locale.
Vincent Hec, directeur adjoint des douanes de la Réunion présentait ce jeudi 21 juin 2007, les chiffres du commerce extérieur pour l'année 2006. Une forte dépendance par rapport aux importations et une détérioration continue du taux de couverture ne sont pas de très bonnes nouvelles pour l'économie locale.
Des échanges commerciaux très déséquilibrés, une très forte dépendance des importations, une détérioration continue du taux de couverture, des échanges qui s'effectuent principalement avec la Métropole et l'Union européenne et une faible intégration dans les économies de l'Océan Indien... telles sont les conclusions tirées par Vincent Hec, après l'analyse des chiffres de 2006, concernant le commerce extérieur. Le directeur adjoint des douanes de la Réunion présentait jeudi 21 juin les principales tendances concernant l'import/export dans l'île. Globalement, il note une hausse tendancielle des importations et une stagnation voir une diminution des exportations sur les trois dernières années.

Hausse des importations de biens d'équipement

Concernant les importations, on remarque d'abord que les quatre premiers postes représentent environ un quart du total et augmentent de 4,89% entre 2005 et 2006. On constate une hausse significative des importations de biens d'équipement. Les voitures de tourisme représentent 65,85% d'entre-elles mais sont en baisse de 17,26%. Les importations de matériel médical sont également en baisse de 5, 92%. Par contre, les produits pétroliers représentent 9,15% des produits importés et sont en hausse de 23,49%. Les importations augmentent également concernant le ciment (+ 30%) et les engins de travaux publics (+32%). Les produits sont importés de France à 58%, viennent ensuite Singapour et de Chine. On note d'ailleurs une forte augmentation des importations en valeur en provenance de Singapour (carburants) et Chine (textiles, jouets,électroménager).

Baisse des exportations de sucre

Les exportations sont aussi très concentrées sur certains produits : les quatre premiers postes représentent environ 60% du total des exportations. Le sucre représente 40,96% du total, les poissons congelés 10,38% et le rhum 4,65%. On observe par ailleurs un recul des exportations de sucre de canne (-25,92%) lié à la diminution de la production sucrière l'an passé. Les exportations de poissons surgelés baissent aussi de 19,84%. La plupart des produits s'envolent vers la France (59,71%), puis, dans l'ordre, Mayotte, le Japon, Madagascar et Maurice. La métropole demeure de loin le premier client. Sur l'Allemagne, on observe une forte augmentation des exportations de rhum et de sucre. Des exportations importantes de véhicule d'occasion à destination de Madagascar sont également à noter. Les importations d'appareils d'émissions connaissent un boom (+119,13%), de même, celles de produits de fonte et d'acier (+72,98%). Vers l'Allemagne et l'Inde, les exportations augmentent de plus de 100%. Ce qui ne suffit pas à faire augmenter le chiffre global : la totalité des exportations de l'île baisse de 9,24%.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !