Santé publique :

Épidémie de bronchiolite


Publié / Actualisé
Dans un communiqué rendu public ce mercredi soir 19 décembre 2007 la préfecture relève que la cellule interrégionale d'épidémiologie Réunion-Mayotte (Cire), a noté, depuis fin novembre, une augmentation du nombre de cas de bronchiolite. Cet état de fait "donne désormais lieu à une situation épidémique, comme c'est actuellement le cas en métropole" souligne la préfecture.
Dans un communiqué rendu public ce mercredi soir 19 décembre 2007 la préfecture relève que la cellule interrégionale d'épidémiologie Réunion-Mayotte (Cire), a noté, depuis fin novembre, une augmentation du nombre de cas de bronchiolite. Cet état de fait "donne désormais lieu à une situation épidémique, comme c'est actuellement le cas en métropole" souligne la préfecture.
La bronchiolite est une maladie épidémique saisonnière d'origine virale qui touche les bronchioles (petites bronches) de l'enfant de moins de deux ans. Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains.
Ainsi, le rhume de l'enfant et de l'adulte peut être à l'origine
d'une bronchiolite chez le nourrisson.
Pour limiter les risques de transmission aux bébés il convient d'observer un certain nombre de précautions. À savoir se laver systématiquement les mains à l'eau et au savon avant de s'occuper d'un bébé, éviter de l'emmener dans des endroits publics où il risquerait
d'y avoir des personnes enrhumées (centres commerciaux, transports en commun...). Il faut également ne pas l'exposer à des environnements enfumés, ne pas l'embrasser sur le visage lorsque l'on est enrhumé ou que l'on a des symptômes grippaux et ne pas échanger les biberons, sucettes, couverts non nettoyés.
À noter que la bronchiolite débute à la suite d'un rhume, par une toux qui se transforme en gêne respiratoire accompagnée d'une difficulté à
s'alimenter. En cas d'apparition de ces symptômes, consulter votre médecin traitant sans attendre. Le traitement repose principalement sur la kinésithérapie respiratoire qui permet d'évacuer les sécrétions de l'enfant et sur une bonne hydratation des nourrissons pour fluidifier les sécrétions. La précocité de la prise en charge permet le plus souvent d'éviter le recours à l'hospitalisation.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !