Traversée Maurice - Réunion en pirogue :

Josian Turpin abandonne


Publié / Actualisé
Le Réunionnais Josian Turpin n'a pas réussi la traversée entre Maurice et La Réunion en pirogue polynésienne. En hypothermie, il a abandonné vers 23 heures ce samedi 23 décembre après 14 heures de course. Il se trouvait alors à environ 90 kilomètres des côtes réunionnaises. Il était donc en avance sur ces prévisions horaires. Il a regagné La Réunion très tôt dimanche matin à bord de l'un des deux bateaux accompagnateurs
Le Réunionnais Josian Turpin n'a pas réussi la traversée entre Maurice et La Réunion en pirogue polynésienne. En hypothermie, il a abandonné vers 23 heures ce samedi 23 décembre après 14 heures de course. Il se trouvait alors à environ 90 kilomètres des côtes réunionnaises. Il était donc en avance sur ces prévisions horaires. Il a regagné La Réunion très tôt dimanche matin à bord de l'un des deux bateaux accompagnateurs
Josian Turpin avait quitté la plage de Rivière Noire (Sud Ouest de Maurice) samedi à 8 heures 50. Pendant deux ans il avait soigneusement préparé son défi, veillant jusqu'au bout au moindre détail. En bon marin respectueux de la mer, il lui avait rendu hommage juste avant son départ par des prières catholiques et polynésiennes.
L'océan lui a été clément. C'est une complication imprévue qui a arrêté sa progression vers le succès. "Les man?uvres pour changer de pirogue ont été beaucoup plus longues que prévues" relate Joëlle Brunet, l'attachée de presse du marin. La pirogue de rechange (deux embarcations étaient en effet prévues pour la traversée) se trouvait en effet sur l'un des deux bateaux accompagnateurs. "La mer était forte. Josian a dû attendre longtemps dans l'eau avant de pouvoir monter sur la nouvelle pirogue. La température de son corps est descendue à 35 degrés. Ensuite il a vomi et s'est totalement vidé de son énergie. La décision a alors été prise d'abandonner" ajoute Joëlle Brunet.
Le marin est arrivé à Saint-Pierre tôt dimanche matin. La réalisation de son défi n'est sans doute que partie remise.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !