Baisse du prix des médicaments :

Colère pharmaceutique


Publié / Actualisé
Le prix des médicaments devrait baisser dans les prochains jours et les pharmaciens ne sont pas du tout satisfaits. Dernièrement ils ont fermé leurs officines pendant quelques jours, et refusé d'assurer les gardes de nuit. 700 d'entre eux sont finalement descendus dans les rues de Saint-Denis ce jeudi matin 27 décembre 2007
Le prix des médicaments devrait baisser dans les prochains jours et les pharmaciens ne sont pas du tout satisfaits. Dernièrement ils ont fermé leurs officines pendant quelques jours, et refusé d'assurer les gardes de nuit. 700 d'entre eux sont finalement descendus dans les rues de Saint-Denis ce jeudi matin 27 décembre 2007
C'est pour compenser la nouvelle franchise à payer par les assurés sociaux tous les ans lors de leur premier achat médicament que la hausse a été décidée par l'État. Lequel a suivi les propositions du sénateur maire UMP de Saint-André, Jean-Paul Virapoullé, soutenu par la présidente UMP du conseil général Nassimah Dindar
Les pharmaciens en colère affirment que l'augmentation des médicaments entraînera la fermeture de plusieurs officines et dont la mise au chômage des dizaines de salariés sans que le pouvoir d'achat des Réunionnais en soit amélioré.
Ils pharmaciens estiment que seule une baisse de la marge bénéficiaire des grossistes importateurs de médicaments réglerait équitablement le problème
Une délégation de grévistes a rencontré Nassimah Dindar au conseil général. Sans surprise, les deux camps ont campé sur leurs positions. Le fonctionnement des pharmaciens devrait encore être perturbé ces prochains jours.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !