Tourisme :

Lente reprise


Publié / Actualisé
L'IRT et l'Insee ont rendu publics, ce mardi 9 septembre 2008, les chiffres de la fréquentation touristique pour le premier semestre 2008. Après la crise du chik en 2006, et Gamède en 200, les résultats font état d'une bonne reprise de l'activité. À noter que les assises régionales du tourisme doivent se tenir le vendredi 12 septembre. Le séminaire est aussi le sujet d'une discorde entre l'État d'une part, les collectivités et les professionnels du secteur d'autre part. Les seconds reprochent au premier de ne pas avoir communiqué les résultats d'un audit mené sur l'état de la filière. Les professionnels du tourisme tiendront d'ailleurs une conférence de presse sur le sujet ce mercredi
L'IRT et l'Insee ont rendu publics, ce mardi 9 septembre 2008, les chiffres de la fréquentation touristique pour le premier semestre 2008. Après la crise du chik en 2006, et Gamède en 200, les résultats font état d'une bonne reprise de l'activité. À noter que les assises régionales du tourisme doivent se tenir le vendredi 12 septembre. Le séminaire est aussi le sujet d'une discorde entre l'État d'une part, les collectivités et les professionnels du secteur d'autre part. Les seconds reprochent au premier de ne pas avoir communiqué les résultats d'un audit mené sur l'état de la filière. Les professionnels du tourisme tiendront d'ailleurs une conférence de presse sur le sujet ce mercredi
"Au premier semestre 2008, nous arrivons à 180 000 touristes, soit 10 000 de plus que l'an dernier à la même période", a déclaré Pascal Chevallier directeur de l'Insee à la Réunion, lors de la présentation de la dernière étude de l'institut de statistiques sur le sujet, ce mardi 9 septembre. "C'est mieux que les deux années précédentes mais nous sommes encore en deçà des niveaux records de 2004 et 2005 (194 000 visiteurs à la même période en 2005)" ajoute-t-il. 
Pour le directeur de l'Insee, les résultats 2008, même s'ils restent à confirmer, sont très encourageants. Comme d'habitude, la majeure partie des voyageurs arrivent de métropole et viennent rendre visite à leur famille (92 000 touristes affinitaires). Si de nouvelles clientèles sont encore à conquérir et si le marché du tourisme d'agrément reste à développer, la filière prouve qu'elle demeure un levier pour l'économie locale puisqu'elle a rapporté 137 millions d'euros pendant les six premiers mois de l'année. "À titre de comparaison, l'ensemble des exportations de produits à La Réunion représente 270 millions d'euros, c'est dire l'importance du secteur touristique en termes de masse financière pour l'économie réunionnaise", poursuit Pascal Chevalier tout en soulignant qu'il "reste encore des marges de man?uvre et des progrès à réaliser pour augmenter encore la rentabilité de la filière". 



Deux gros problèmes à résoudre pour relancer durablement le secteur



Pierre Vergès, le président d'Ile de La Réunion Tourisme (IRT) se déclare pour sa part "heureux mais un peu inquiet". Si l'objectif des 400 000 touristes d'ici la fin de l'année semble réalisable, il ne constitue pas une fin pour l'IRT qui aimerait rapidement retrouver un niveau de fréquentation proche des 430 000 visiteurs par an. Pour Pierre Vergès, la progression de la fréquentation touristique ne saurait être constante sans la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés et la mise en ?uvre d'un certain nombre de dispositifs permettant d'avoir un élan très conséquent au niveau touristique". Et le président de l'IRT de citer deux problèmes fondamentaux à solutionner rapidement : l'insuffisance du foncier et les difficultés d'accès au territoire pour les étrangers. "Il nous faut davantage de foncier à disposition afin d'ouvrir notre offre hôtelière avec, pourquoi pas, l'implantation de chaînes étrangères. Nous devons améliorer le produit Réunion", a t-il précisé. "Il faut également résoudre le problème des visas non pas à n'importe quel prix mais avec une condition de billet de retour, une condition financière fixée et une condition d'hébergement. Cela permettra d'ouvrir notre territoire vers l'extérieur, avec des garanties " a-t-il indiqué.

Discorde entre l'Etat et la Région

Prévues ce vendredi 12 en présence du secrétaire d'Etat au tourisme, Hervé Novelli, les assises régionales du tourisme se profilent sur fond d'une crise entre l'Etat, représenté par la préfecture, la Région et les professionnels du secteur.
Lors de ce séminaire, une charte de développement, fondée sur une étude réalisée par Odit France en 2006 et 2007, doit être signée par l'ensemble des acteurs du tourisme et des institutionnels. Or, la Région et l'IRT affirment n'avoir eu connaissance de ce document que le 20 août dernier, soit trois semaines avant la tenue des assises. Il est hors de question de signer quelque chose qui n'aura pas été examiné par les instances régionales, la commission de développement économique, la commission permanente", a déclaré Pierre Vergès. "Nous sommes invités à la manifestation donc nous irons. Il serait impoli de ne pas participer à toute contribution utile, mais à condition que cette contribution soit partagée équitablement pour parvenir à une charte" a-t-il ajouté.
Principal point de discorde entre la préfecture et la Région, la question des visas. L'Etat assure qu'il favorisera l'accessibilité de la destination Réunion une fois que le nombre de touristes métropolitains et européens à La Réunion aura augmenté. La Région voudrait quant à elle lever ces freins au plus vite afin de faciliter dès à présent la venue des voyageurs en provenance d'Asie et d'ailleurs. D'autre part, l'Etat souhaite renforcer la complémentarité de La Réunion avec l'Ile Maurice à travers le développement de packages et autres combinés entre les deux îles.
Pour la Région, cette volonté est irréalisable tant que le problème des visas ne sera pas réglé : "Maurice est un territoire ouvert et n'oppose pas de problème de visas à ses visiteurs. Comment, dans ces conditions, renforcer la complémentarité entre deux îles qui n'auraient pas la même ouverture vis à vis des étrangers ? Il y a là une grosse contradiction qu'il faut lever" note Pierre Vergès.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !