Ravine Daniel (Saint-Paul) :

Le géranium fait la fête


Publié / Actualisé
L'édition 2008 de la Fête du géranium a eu lieu le week-end des 11 et 12 octobre 2008 à la Ravine Daniel (Saint-Paul) à l'initiative de l'association Zamévi et de la mairie saint-pauloise. La manifestation a attiré plusieurs milliers de personnes. Une bonne nouvelle pour cette filière autrefois florissante et qui veut désormais connaître un nouvel essor
L'édition 2008 de la Fête du géranium a eu lieu le week-end des 11 et 12 octobre 2008 à la Ravine Daniel (Saint-Paul) à l'initiative de l'association Zamévi et de la mairie saint-pauloise. La manifestation a attiré plusieurs milliers de personnes. Une bonne nouvelle pour cette filière autrefois florissante et qui veut désormais connaître un nouvel essor
Jean-Ervil Persée semble ravi en ce week-end festif de s'asseoir à nouveau devant le four "en chauffe", face à l'alambic prêt à aspirer l'huile essentielle du géranium en train d'être distillé. Même s'il ne s'agit là que d'une démonstration de cuite. Ancien agriculteur, celui-ci a jeté l'éponge, il y a environ dix ans en raison des difficultés rencontrées par la profession. C'était peu après la dernière édition de la Fête du Géranium en 1999. " Sera vraiment un bon zafèr si la Commune i aide a nou relance la fèt là ", dit-il. " Le géranium lé comme un patrimoine pou nou. Nou la grandi la de dans ", dit encore ce quadragénaire, fils d'agriculteurs.

Appel de détresse

La toute première édition de la fête du géranium avait été organisée au début des années 1990, à l'initiative de la chambre d'Agriculture et de l'Association promotion en milieu rural (APR). Et ce, avec la collaboration d'une poignée de planteurs qui lançaient déjà en direction des élus de la commune, un appel de détresse. Ces exploitants voulaient tirer le signal d'alarme autour d'une agriculture sur la voie du déclin, avec l'objectif de revaloriser le géranium, leur gagne-pain.
Jusqu'en 1993, l'organisation de la manifestation est portée par l'association culturelle les Lilas qui a offert un rayonnement départemental à cette fête du géranium dont la fréquentation n'a cessé de grandir d'une année sur l'autre.
Et puis, la présidente de l'association est poussée hors du quartier Ravine Daniel par ses obligations familiales et professionnelles. Malgré tout, quelques habitants tentent de poursuivre l'action et de prolonger, tant bien que mal, l'organisation de la fête du géranium.

Sous le signe de la renaissance


Mais ces derniers ne sont pas accompagnés et le succès n'a pas le même retentissement. L'opération est alors reconduite pour la dernière fois en 1999. Et puis, plus rien. " La faute à un manque évident de soutien politique ", estime Huguette Bello.
Mais neuf ans après, un subtil parfum de renouveau souffle sur Ravine Daniel. " Le géranium symbolise la capacité d'adaptation des planteurs face aux difficultés ", expose le sous-préfet, Thomas Campeaux, présent à l'inauguration. " J'espère que cette essence ne va pas complètement disparaître ".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !