Université - Dotations 2008 en baisse :

Mohamed Rochdi inquiet


Publié / Actualisé
Le président de l'université de La Réunion Mohamed Rochdi a déclaré ce vendredi 19 décembre son inquiétude concernant les 13, 8 millions d'euros de dotations allouées à son établissement pour l'année 2009. Les dotations sont en baisse, et 5 suppressions d'emplois sont à prévoir alors que l'université de La Réunion est en pleine expansion.
Le président de l'université de La Réunion Mohamed Rochdi a déclaré ce vendredi 19 décembre son inquiétude concernant les 13, 8 millions d'euros de dotations allouées à son établissement pour l'année 2009. Les dotations sont en baisse, et 5 suppressions d'emplois sont à prévoir alors que l'université de La Réunion est en pleine expansion.
Mohamed Rochdi annonce que "sur les 326 postes d'agents administratifs, 150 sont des contractuels. Et que le volume horaire théorique de cours du personnel enseignant est de 120 000 heures alors que plus de 170 000 heures sont dispensées". Une réduction des dotations et la suppression de 5 postes ne pourraient qu'empirer la situation, d'autant plus que des suppressions supplémentaires sont prévues pour les années 2010 et 2011. Il rajoute que "la dotation initiale était de 8 millions d'euros, mais qu'une rallonge exceptionnelle de 4 millions a été accordée. Un million d'euros a été accordé dans le cadre du plan quinquennal " réussite licence".

Le nouveau mode de calcul appelé "SYMPA" ne prend pas en compte le contexte de l'université de La Réunion précise le président. La faculté est éloignée de l'hexagone. Elle est aussi constituée de 8 sites différents, ce qui oblige à une multiplication des services administratifs. Elle est également en pleine expansion. Et d'après le président, ces paramètres importants sont ignorés dans le calcul du budget 2009.

Le président de l'université indique par ailleurs "que la somme annoncée devait être provisoire et que finalement elle est définitive". Il ajoute surpris, que "très peu d'universités ont été dites sous dotées par le nouveau mode de calcul du budget ".
Mohamed Rochdi demande au ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche de donner la liste les éléments pris en compte dans le calcul du montant du budget. Il souhaite aussi sensibiliser les différents acteurs économico-politiques à la situation particulière de l'université de La Réunion.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !