Société :

Paul Girot de Langlade porte plainte


Publié / Actualisé
Suspendu de ses fonctions de préfet hors cadre depuis le août 2009, Paul Girot de Langalde a décidé de porter plainte contre le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, le délégué à l'égalité des chances pour les originaires de l'outremer, Patrice Karam et contre l'organisation anti-raciste le MRAP. Il leur reproche de ne pas avoir respecté la présomption d'innocence et d'avoir eu des propos diffamatoires à son encontre. Cela à la suite de sa mise en cause dans une altercation avec des agents de sécurité à Orly. Ces derniers l'accusent d'avoir proféré des insultes racistes. Ce que nie Paul Girot de Langalde.
Suspendu de ses fonctions de préfet hors cadre depuis le août 2009, Paul Girot de Langalde a décidé de porter plainte contre le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, le délégué à l'égalité des chances pour les originaires de l'outremer, Patrice Karam et contre l'organisation anti-raciste le MRAP. Il leur reproche de ne pas avoir respecté la présomption d'innocence et d'avoir eu des propos diffamatoires à son encontre. Cela à la suite de sa mise en cause dans une altercation avec des agents de sécurité à Orly. Ces derniers l'accusent d'avoir proféré des insultes racistes. Ce que nie Paul Girot de Langalde.
Les faits remontent au 31 juillet 2009. Ils se sont déroulés après le déclenchement de l'alarme du portique de sécurité à Orly. Paul Girot de Langalde qui revenait de La Réunion est pressé de quitter les lieux afin de ne pas rater sa correspondance sur autre un vol. Il n'apprécie pas qu'une jeune femme agent de sécurité lui demande alors de vider ses poches. Les versions divergent à partir de ce moment


Soutenue par ses collègues, l'agent de sécurité, une jeune femme originaire des Antilles, affirme que le préfet a lancé en s'adressant à elle: "on se croirait en Afrique, il n'y a que de Noirs ici". Elle a porté plainte pour injures racistes.

Paul Girot de Langlade reconnaît s'être emporté mais nie avoir eu des propos xénophobes. "Devant l'inorganisation des services de sécurité j'ai dit "on se croit en Afrique" comme j'aurais dis "on se croirait en Asie ou en Amérique" si tout était au contraire bien organisé" explique-t-il en substance. Il note aussi que toute la scène a été filmée par les caméras de surveillance et qu'il suffit donc de visionner la bande pour prouver sa bonne foi.

Il estime "servir de bouc émissaire" dans cette affaire afin que le ministre de l'Intérieur se donne "une image de non raciste".

Paul Girot de Langlade a présidé les débats des états généraux à La Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !