Tempêtes Jade et Gaël :

Les agriculteurs veulent être indemnisés


Publié / Actualisé
Une cinquantaine d'agriculteurs se sont réunis au siège de la chambre d'agriculture à Saint-Denis pour débattre de la situation financière des producteurs victimes des cyclones Jade et Gaël, il y a 9 mois. "On nous avait promis que les indemnités seraient versées dans trois semaines. Je viens d'apprendre qu'elles ne le seraient pas avant la fin de l'année" explique Jean-Yves Minatchy, président de la chambre verte.
Une cinquantaine d'agriculteurs se sont réunis au siège de la chambre d'agriculture à Saint-Denis pour débattre de la situation financière des producteurs victimes des cyclones Jade et Gaël, il y a 9 mois. "On nous avait promis que les indemnités seraient versées dans trois semaines. Je viens d'apprendre qu'elles ne le seraient pas avant la fin de l'année" explique Jean-Yves Minatchy, président de la chambre verte.
Or, les 1 000 producteurs concernés, principalement des maraîchers, "n'ont plus rien. Ils ont perdu deux cycles de maraichages. C'est considérable. ils n'ont plus de trésorerie alors que les factures tombent", continue le président de la chambre d'agriculture. "La situation devient de plus en plus ingérable" dit-il encore

Les agriculteurs espèrent être entendus par les ministres de l'agriculture, des finances et de l'Outre-mer. "Si d'ici 15 jours les aides ne sont pas sur le compte des agriculteurs, chacun prendra ses responsabilités" précise Jean-Yves Minatchy.

Le 17 septembre dernier, les agriculteurs avaient manifesté pour que le montant d'indemnisation soit déterminé. Une semaine plus tard, le comité Interministériel du Fonds de secours avait décidé d'indemniser l'ensemble des dégâts liés à Gaël et Jade à hauteur 31% du taux de perte: soit 4.070.000 euros dont 3.475.000 euros en faveur des agriculteurs. "Un montant tout à fait honorable", reconnaît le président de la Chambre d'agriculture.


   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !