Plan départemental d'élimination des déchets :

Objectif recyclage


Publié / Actualisé
Le comité de pilotage des chambres consulaires a rendu public ce jeudi 17 décembre 2009, son avis concernant le plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA). Il en ressort, qu'après étude approfondie des 4 scenarii proposés, le comité a choisi à l'unanimité le scénario n°2 de "stabilisation avant enfouissement". Ce choix a été déterminé en tenant compte des coûts, du foncier, et des bilans carbones.
Le comité de pilotage des chambres consulaires a rendu public ce jeudi 17 décembre 2009, son avis concernant le plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA). Il en ressort, qu'après étude approfondie des 4 scenarii proposés, le comité a choisi à l'unanimité le scénario n°2 de "stabilisation avant enfouissement". Ce choix a été déterminé en tenant compte des coûts, du foncier, et des bilans carbones.
Ce choix n'est à ce jour qu'un avis. Une commission consultative doit se dérouler d'ici à deux mois, pour ensuite soumettre le scénario retenu au conseil général pour validation lors d'une séance plénière. "Si tout va bien, d'ici février, on devrait aboutir à une demande de validation", annonce Eric Fruteau, membre du comité de pilotage.

Ce scénario établit un plan à deux vitesses. De 2010 à 2020, la mise en place d'un plan d'urgence axé sur la prévention, la collecte sélective et la valorisation des déchets. L'objectif est de réduire de 50% les déchets à traiter. Deuxième phase, à compter de 2015, les équipements d'enfouissements issus du scénario n°2 seront opérationnels.

Le but de ce plan est "de réduire au maximum les déchets : d'en produire moins et de le faire mieux, car sans ça aucune solution n'est efficace", explique Eric Fruteau. Le comité de pilotage invite également les citoyens à trier leurs déchets pour augmenter les possibilités de recyclage et diminuer le nombre de déchets enfouis.

Il est à noter que le foncier exploité est condamné pour 50 ans. "Il est donc important d'apprendre à réduire ses déchets, sinon il nous faudra des hectares de foncier, pour enfouir tous les déchets non recyclé", ajoute Eric Fruteau.
La question de savoir qui va accepter de recevoir les centres d'enfouissements dans sa commune reste posée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !