Affaire du père Michel Tual :

L'évêché se constitue partie civile


Publié / Actualisé
Suite à l'audition de Monseigneur Aubry, évêque de La Réunion, l'évêché s'est porté partie civile dans l'affaire du père Michel Tual ce mardi 22 décembre 2009. "Cette affaire est d'autant plus lamentable que nous, prêtres, nous devons être des exemples de moralité" déclare Gilbert Aubry dans un communiqué. L'ex-curé de Bras-Panon est suspecté d'attouchements sur une dizaine de mineurs de moins de 15 ans de Sainte-Rose et Bras-Panon. Le père Tual a été contraint de démissionner ce jeudi 10 décembre 2009.
Suite à l'audition de Monseigneur Aubry, évêque de La Réunion, l'évêché s'est porté partie civile dans l'affaire du père Michel Tual ce mardi 22 décembre 2009. "Cette affaire est d'autant plus lamentable que nous, prêtres, nous devons être des exemples de moralité" déclare Gilbert Aubry dans un communiqué. L'ex-curé de Bras-Panon est suspecté d'attouchements sur une dizaine de mineurs de moins de 15 ans de Sainte-Rose et Bras-Panon. Le père Tual a été contraint de démissionner ce jeudi 10 décembre 2009.
Toujours dans son communiqué daté de ce 22 décembre, Monseigneur Aubry a réitéré la demande de pardon qu'il avait formulé le vendredi 18 décembre aux victimes et à leurs familles au nom de l'Eglise catholique réunionnaise. Puis l'évêque de Saint-Denis s'est expliqué : "Personnellement, à partir de propos qui me sont parvenus en leur temps, j'ai convoqué Michel Tual et ensuite je lui ai fait une mise en garde par écrit lui interdisant, notamment, de recevoir des enfants à la cure. Mais personnellement, je n'ai jamais été au courant des faits reprochés actuellement par la justice. Sinon, je les aurais dénoncés comme je l'ai déjà fait dans d'autres affaires. Laissons faire la justice. Nous nous portons partie civile."

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !