Élections régionales :

J.P. Virapoullé : "je me fous de Paris"


Publié / Actualisé
En cas d'élection à la tête du conseil régional, Jean-Paul Virapoullé déposera un avenant aux accords de Matignon. Il demandera que la totalité des crédits d'État soit affectée à la construction de la nouvelle route du littoral, car, dit-il, "le tram-train est mort et enterré puisqu'il ne pourra pas être financé". À la question de savoir comment il parviendra à convaincre l'État de revoir la répartition de ces crédits en partie affectés à l'aménagement du tram-train, Jean-Paul Virapoullé s'emporte "je me fous de Paris. Si je suis élu, Paris sera bien obligé de tenir compte du vote des Réunionnais et donc de l'avenant que je propose aux accords de Matignon. S'il ne le fait pas, je suis prêt à aller en justice".
En cas d'élection à la tête du conseil régional, Jean-Paul Virapoullé déposera un avenant aux accords de Matignon. Il demandera que la totalité des crédits d'État soit affectée à la construction de la nouvelle route du littoral, car, dit-il, "le tram-train est mort et enterré puisqu'il ne pourra pas être financé". À la question de savoir comment il parviendra à convaincre l'État de revoir la répartition de ces crédits en partie affectés à l'aménagement du tram-train, Jean-Paul Virapoullé s'emporte "je me fous de Paris. Si je suis élu, Paris sera bien obligé de tenir compte du vote des Réunionnais et donc de l'avenant que je propose aux accords de Matignon. S'il ne le fait pas, je suis prêt à aller en justice".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !