Nouvelle plateforme aéroportuaire :

La Poste optimise ses moyens


Publié / Actualisé
Depuis le 29 mars 2010, une nouvelle plateforme aéroportuaire de la Poste traite les courriers et les colis entrants dans le département. Située au sein de la nouvelle aérogare fret de l'aéroport Roland Garros, cette plateforme peut accueillir un flux de 7 à 8 tonnes de courrier par jour. Cet aménagement apporte plusieurs avantages, de l'aveu de Thierry Agbalé, directeur des activités courrier colis à la Poste. À savoir une réduction des coûts de déplacement, une meilleure gestion des flux mais aussi un gain de temps.
Depuis le 29 mars 2010, une nouvelle plateforme aéroportuaire de la Poste traite les courriers et les colis entrants dans le département. Située au sein de la nouvelle aérogare fret de l'aéroport Roland Garros, cette plateforme peut accueillir un flux de 7 à 8 tonnes de courrier par jour. Cet aménagement apporte plusieurs avantages, de l'aveu de Thierry Agbalé, directeur des activités courrier colis à la Poste. À savoir une réduction des coûts de déplacement, une meilleure gestion des flux mais aussi un gain de temps.
C'est après plus d'un an de travaux que cette nouvelle plateforme aéroportuaire a été livrée à La Poste. La surface totale de la structure est de 1 500 m2, dont 900 m2 d'extérieur qui est consacré à la réception des objets livrés par les avions cargo. Cette surface étant comprise dans la " zone réservée " de l'aéroport, elle assure à la Poste la meilleure sécurité pour les courriers et colis. A l'intérieur, 5 salariés (4 agents de production et 1 encadrant) s'occupent du premier tri entre les documents prioritaires et ceux qui sont économiques avant l'envoi au centre de traitement du Chaudron.

" Cette plateforme est avantageuse à tous les niveaux ", souligne Thierry Agbalé. En effet, elle se situe juste à côté de la zone de réception des colis et des courriers pour envoi, " ce qui permet d'optimiser les moyens ". Ainsi, les camions postaux qui viennent déposer les courriers sortants peuvent dans le même temps charger les courriers entrants. " Auparavant, il fallait faire 4 à 5 kilomètres de plus pour faire la même chose ", explique le représentant de La Poste. Économie de temps, d'argent et moins de pollution donc. De plus, le directeur des activités estime que cette " optimisation des moyens va permettre de traiter les courriers et les colis de façon plus rapide ".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !