Echouage sur la plage de Boucan Canot :

La tortue blessée opérée à Kelonia


Publié / Actualisé
La tortue verte (chelonia mydas) blessée prise en charge par Kelonia, l'observatoire des tortues marines de Saint-Leu, a reçu divers soins ce mercredi 16 juin 2010. "Elle a été mise sous antibiotique et une intervention avec le vétérinaire du centre de soins a permis ce mercredi de nettoyer les plaies" explique Stéphane Ciccione, directeur de Kelonia. Alertés par le poste de MNS (maîtres nageurs sauveteurs) de Boucan Canot, les soigneurs du centre de Kélonia se sont rendus sur place ce lundi pour prendre en charge ce mâle adulte de tortue verte, d'environ 80 kg, présentant de profondes blessures à l'arrière de la carapace. Il a vraisemblablement été blessé par l'hélice d'un bateau.
La tortue verte (chelonia mydas) blessée prise en charge par Kelonia, l'observatoire des tortues marines de Saint-Leu, a reçu divers soins ce mercredi 16 juin 2010. "Elle a été mise sous antibiotique et une intervention avec le vétérinaire du centre de soins a permis ce mercredi de nettoyer les plaies" explique Stéphane Ciccione, directeur de Kelonia. Alertés par le poste de MNS (maîtres nageurs sauveteurs) de Boucan Canot, les soigneurs du centre de Kélonia se sont rendus sur place ce lundi pour prendre en charge ce mâle adulte de tortue verte, d'environ 80 kg, présentant de profondes blessures à l'arrière de la carapace. Il a vraisemblablement été blessé par l'hélice d'un bateau.
"Ce type de blessure est provoqué par une hélice de bateau qui a brisé la carapace le long de 3 lignes bien nettes. L'une des entailles est particulièrement profonde et a traversé la carapace" indique le directeur du centre de soins.

"Ce mardi matin nous avons fait des radios pour connaître l'importance des lésions au niveau du squelette. Heureusement la colonne vertébrale ne semble pas touché. Par contre, les fractures des os de la carapace sont importantes et il y a une fracture de l'os du bassin" détaille le directeur de Kelonia. "La cavité coelomique (espace entre la paroi corporelle et le tube digestif de l'animal) n'est pas atteinte ce qui met la tortue à l'abri d'une septicémie" assure Stéphane Ciccione. Cependant "les lésions sont profondes (plus de 6 cm) et nous avons retiré beaucoup de sable en nettoyant les plaies" tempère le responsable de l'Observatoire.

L'accident remonte à plus de 2-3 semaines, estime Kelonia, car "les processus de cicatrisation sont bien avancés sur les zones les moins profondes des lésions". Par contre, la tortue présente "un défaut important de flottaison, ce qui la gêne pour respirer en surface et ne lui permet plus de sonder. La tortue s'est donc affaiblie et a fini par s'échouer" explique le centre de soins.

Stéphane Ciccione ajoute qu'il faudra "plusieurs mois pour que les tissus bourgeonnent et que les zones brisées de la carapace se reconstituent. La priorité est de garder les plaies propres et que la tortue reprenne des forces. Dans 1 semaine, nous envisageons de tenter de rendre solidaires les morceaux de carapaces cassés pour faciliter leur reconstruction".

"Il faut avoir conscience que l'océan n'est pas un espace vide de vie et qui convient de surveiller en permanence à l'avant des bateaux, afin d'éviter ce genre de choc qui est souvent mortel" insiste le directeur de Kelonia. L'année dernière à Noël une jeune tortue verte avec le même type de blessure avait été récupérée par le centre de soins. Elle est morte après plusieurs semaines de soins. C'est le 4ème cas de blessure par choc avec un engin flottant en 5 ans.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !