Assemblé plénière du conseil général :

"Des comptes satisfaisants"


Publié / Actualisé
L'assemblée plénière du conseil général s'est réunie ce mercredi 23 juin 2010. L'heure était au bilan des comptes l'année 2009. Nassimah Dindar se dit "satisfaite de l'équilibre financier préservé" des comptes de 2009, malgré "un contexte difficile". La présidente souligne notamment "les besoins sociaux important au niveau local et les restrictions budgétaires nationales". L'avis n'est pas partagé par l'opposition qui soulève plus particulièrement la question du rôle du département face à la crise économique et la question de l'équipement et de la gestion des déchets.
L'assemblée plénière du conseil général s'est réunie ce mercredi 23 juin 2010. L'heure était au bilan des comptes l'année 2009. Nassimah Dindar se dit "satisfaite de l'équilibre financier préservé" des comptes de 2009, malgré "un contexte difficile". La présidente souligne notamment "les besoins sociaux important au niveau local et les restrictions budgétaires nationales". L'avis n'est pas partagé par l'opposition qui soulève plus particulièrement la question du rôle du département face à la crise économique et la question de l'équipement et de la gestion des déchets.
Ce compte administratif 2009 concerne le plan comptable et financier des politiques publiques mises en places par le département. Le compte administratif du département enregistre un solde d'exécution de la section d'investissement déficitaire de 25 millions d'euros. "Notre collectivité a maintenu une situation financière stable tout en soutenant les priorités de la mandature que sont l'action sociale et citoyenne, et le développement durable" commente le vice-président Bachil Valy.

L'élu s'inquiète de la réduction des marges de manoeuvres entre recettes et dépenses. "Un risque de déséquilibre budgétaire" pourrait notamment découler du "gel des dotations de l'État prévu en 2011".

De son côté Nassimah Dindar explique que "la politique de décentralisation multiplie les compétences déléguées aux collectivités, mais les compensations financières baissent". En clair, 327 millions d'euros n'ont pas été compensés par l'Etat au 31 décembre 2009.

"Compte tenu de la situation sociale du département", un conseiller général a demandé que le département soit classé en zone sensible. "Comment faire mieux avec moins de recettes" est la question soulevée par Eric Fruteau, vice-président de la commission environnement.

Pour le groupe Objectif Réunion, le bilan comporte malgré tout un certain nombre de points à améliorer. Parmi les dossiers controversés ,celui de l'équipement. "Le taux d'équipement brut était de 206 euros par habitant en 2008, il est passé à 140 euros en 2009" remarque Cyril Melchior. Nassimah Dindar répond que cet écart est dû au commencement des grands travaux comme le basculement des eaux de l'Est à l'Ouest.

"Comment les actions du conseil général favorisent le tissu économique local pour aider les réunionnais à sortir de la crise ?", interpelle Cyril Melchior. Nassimah Dindar cite en exemple "les travaux des deux nouveaux collèges construits par des PME locales". "Nous contribuons à faire face à la crise du BTP dans nos domaines de compétences", ajoute Eric Fruteau. Face aux interpellations de l'opposition, il précise que "le Département doit rester cohérent, et se focaliser sur ses compétences".

Le développement des énergies renouvelables, la gestion des déchets ménagers et les espaces naturels sensibles ont représenté un investissement de 6,9 millions d'euros. La question des déchets a suscité des échanges houleux dans l'hémicycle. "Aujourd'hui un plan est en vigueur. Vous deviez mettre deux incinérateurs qui n'ont jamais vu le jour" s'exclame Eric Fruteau à l'attention de Cyril Melchior.

Nassimah Dindar a rappelé que le social reste la priorité du conseil général. Elle ajoute, "à La Réunion les dépenses sociales correspondent à 1040 euros par habitants en 2009, contre 470 euros par habitant en moyenne dans les départements métropolitains".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !