Lauréats du jeu-concours "Mon île durable" :

Le développement durable vu par les enfants


Publié / Actualisé
Ce mercredi 30 juin 2010, quelques 180 écoliers et collégiens ont investi l'hémicycle du conseil général. Ils étaient récompensés pour leur travaux sur le développement durable. Le jeu-concours "Mon île durable", initié par la fédération des commerces et de la distribution, le conseil général et le rectorat avec la participation de l'association "les Petits débrouillards", fêtait sa deuxième édition. Fort de ce qu'ils ont appris, enseignants et enfants espèrent que leurs petits gestes contribueront à l'amélioration de leur île.
Ce mercredi 30 juin 2010, quelques 180 écoliers et collégiens ont investi l'hémicycle du conseil général. Ils étaient récompensés pour leur travaux sur le développement durable. Le jeu-concours "Mon île durable", initié par la fédération des commerces et de la distribution, le conseil général et le rectorat avec la participation de l'association "les Petits débrouillards", fêtait sa deuxième édition. Fort de ce qu'ils ont appris, enseignants et enfants espèrent que leurs petits gestes contribueront à l'amélioration de leur île.
Programmé du 1er avril eu 20 juin 2010, le concours était ouvert aux classes de CM1 et CM2 des écoles primaires et aux 6ème et 5ème des collèges de l'île. Les neuf classes lauréates ont reçu entre autres des ordinateurs, des lecteurs DVD, des jeux de société sur le développement durable.

Dans l'école Mont Roquefeuille, Thaïs, Yvanna et Célia ont réalisé avec leur classe une enquête sur la pollution de la plage des Brisants. "Nous sommes allés mesurer le nombre de déchet par mètre carré, il y avait par exemple 11 mégots par mètre carré, expliquent-elles. Pour sensibiliser les gens, la classe a réalisé un logo, "Stop aux mégots! Les hommes salissent, les êtres vivants subissent".

Aurélie Bechen, institutrice, a travaillé avec sa classe de CM2 sur les arbres et le gaspillage. "Tous les enfants ont participé avec beaucoup d'enthousiasme, c'était très enrichissant". L'enseignante conclue "finalement ce sont eux qui ont le plus d'idées".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !