SGPEN CGTR - Visite ministérielle :

Lettre ouverte à Marie-Luce Penchard


Publié / Actualisé
Marie-Luce Penchard, ministre de l'outremer, sera en visite officielle à La Réunion le lundi 29 novembre et le mardi 30 novembre 2010. Patrick Corré, secrétaire général du SGPEN CGTR, lui a adressé la lettre ouverte que nous publions ci-après.
Marie-Luce Penchard, ministre de l'outremer, sera en visite officielle à La Réunion le lundi 29 novembre et le mardi 30 novembre 2010. Patrick Corré, secrétaire général du SGPEN CGTR, lui a adressé la lettre ouverte que nous publions ci-après.
"Madame le ministre,

Les suppressions de postes qui ont affecté notre académie en cette année scolaire (61 emplois supprimés : 7 postes de médiateurs, 28 postes de surveillance, 21 postes d'administratifs, 3 de documentaliste et 1 de TICE) commencent à faire sentir douloureusement leurs effets sur le bon fonctionnement des établissements et services de l'éducation nationale.

Dans les collèges, lycées, mais aussi au rectorat et dans les autres services, ca coince de plus en plus ! Il devient ainsi de plus en plus difficile d'assurer pleinement nos missions de service public.

Services de gestion, de bourses et secrétariat des EPLE asphyxiés, services de vie scolaire (surveillants) dépouillés, sécurité des élèves menacée, emplois au rectorat qui fondent comme neige au soleil, assurément la situation devient de plus en plus critique. Ça "dégraisse" tellement d'année en année que l'on ne ne va pas tarder à "toucher l'os".

Madame la ministre nous vous interpellons de nouveau : il y a nécessité de geler les suppressions de postes notamment dans la filière administrative ! Nous savons que des suppressions de postes de titulaires (quasi exclusivement de catégorie C ) sont encore programmées pour les prochaines rentrées scolaires alors que nous sommes déjà asphyxiés par le sous effectif .

La multiplication des tâches et missions nouvelles, l'ouverture d'établissements dans notre académie (situation particulière au regard du national) commandent que les pouvoirs publics entendent raison sous peine d'un point de rupture du fonctionnement de notre institution qui serait dommageable pour l'ensemble de la communauté éducative et les élèves en particulier. Le recours aux emplois précaires ( dont le volume décroit par ailleurs chaque année sans mesures de substitution d'emplois titulaires ) n'est pas non plus une solution satisfaisante

Madame la Ministre, les personnels administratifs vous demandent solennellement d'intervenir énergiquement pour obtenir la restitution des emplois supprimés, un gel des suppressions de postes et l'amorce d'un plan pluriannuel de rattrapage d'emplois de titulaires dans cette filière. Notre académie en raison de ses particularismes reconnus par le conseil constitutionnel ( " la réunion souffre indiscutablement d'un déficit particulier d'emplois " " forte démographie et retards structurels ) doit pouvoir être exclue du champ des suppression de postes

Par ailleurs, sur une autre problématique qui est celle d'une décentralisation bidouillée, le SGPEN CGTR tient à réaffirmer son opposition aux transferts des personnels administratifs de l'académie auprès des collectivités territoriales

LE SGPEN CGTR rappelle que les missions des personnels administratifs sous statut national dans le cadre de l'équipe éducative, contribuent à l'égalité de traitement de l'élève au sein du système éducatif sur l'ensemble du territoire"

Patrick Corré,
secrétaire général
du SGPEN CGTR
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !