Université :

Les précaires s'organisent


Publié / Actualisé
Près de 200 techniciens et administratifs contractuels de l'université se sont réunis jeudi 24 février 2011 pour discuter de leurs contrats. " Leurs conditions de rémunération et leurs statuts sont particulièrement défavorables et instables. La précarité devient extrême puisque des contrats (uniquement des CDD de 8 mois et 4 mois) sur des fonctions pourtant permanentes risquent de disparaitre ", indique Jean-Claude Michou, secrétaire académique SNASUB-FSU.
Près de 200 techniciens et administratifs contractuels de l'université se sont réunis jeudi 24 février 2011 pour discuter de leurs contrats. " Leurs conditions de rémunération et leurs statuts sont particulièrement défavorables et instables. La précarité devient extrême puisque des contrats (uniquement des CDD de 8 mois et 4 mois) sur des fonctions pourtant permanentes risquent de disparaitre ", indique Jean-Claude Michou, secrétaire académique SNASUB-FSU.
L'assemblée a débouché sur l'adoption d'un protocole qui sera soumis prochainement au conseil d'administration de l'université. " Notre voeu est de voir la situation évoluer vers de meilleures conditions en suivant les voies administratives, en groupe de travail, en conseil technique paritaire et en conseil d'administration, et d'aboutir en évitant toute crise ", pour ne pas pénaliser le fonctionnement de l'université, conclut le syndicaliste.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !