Prévention - Chikungunya :

Renforcement des actions de lutte contre les moustiques


Publié / Actualisé
Le chikungunya fait son retour dans l'Océan Indien. Plusieurs cas ont été confirmés à Madagascar et aux Seychelles. Des cas qui pourraient augmenter le risque de diffusion du virus dans l'île et à Mayotte. Par conséquent, les autorités sanitaires renforcent la surveillance épidémiologique et les actions de luttes contre les moustiques.
Le chikungunya fait son retour dans l'Océan Indien. Plusieurs cas ont été confirmés à Madagascar et aux Seychelles. Des cas qui pourraient augmenter le risque de diffusion du virus dans l'île et à Mayotte. Par conséquent, les autorités sanitaires renforcent la surveillance épidémiologique et les actions de luttes contre les moustiques.
Les autorités sanitaires rappellent que "les pluies abondantes et les températures élevées contribuent à la présence de fortes densités de moustiques à La Réunion comme à Mayotte".

"Il est donc indispensable que chacun reste vigilant et continue d'assurer un contrôle hebdomadaire de son environnement (retourner les soucoupes et récipients divers, ranger les récipients inutiles, couvrir les réserves d'eau...) et d'éliminer les déchets autour de chez soi", soulignent-elles.

Par ailleurs, les autorités sanitaires recommandent aux voyageurs qui doivent se rendre dans l'Océan Indien de "se protéger des piqûres de moustiques durant toute la durée du séjour et pendant les 7 jours suivants leur retour et de consulter un médecin en cas d'apparition brutale de fièvre, éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, ou fatigue".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !