Santé - Lycée Lislet Geoffroy :

"Opération petits déjeuners équilibrés"


Publié / Actualisé
Du lundi 18 au vendredi 22 avril 2011, le lycée Lislet Geoffroy de Saint-Denis a organisé l'opération "Petits déjeuners équilibrés". Au menu de cette semaine, des ateliers sur le métabolisme alimentaire et une exposition sur les fruits et légumes "lontan". L'objectif: sensibiliser les jeunes sur l'importance d'une alimentation saine et équilibrée.
Du lundi 18 au vendredi 22 avril 2011, le lycée Lislet Geoffroy de Saint-Denis a organisé l'opération "Petits déjeuners équilibrés". Au menu de cette semaine, des ateliers sur le métabolisme alimentaire et une exposition sur les fruits et légumes "lontan". L'objectif: sensibiliser les jeunes sur l'importance d'une alimentation saine et équilibrée.
Monté en association avec l'IREN (Institut régional de l'éducation alimentaire) en décembre 2010, l'opération "Petits déjeuners équilibrés" est parti d'un constat: nombre d'élèves ne prennent pas le petit déjeuner et sont victimes de malaises au cours de la matinée.

Depuis janvier 2011, une centaine de jeunes en santé social et méthode principes scientifiques du lycée Lislet Geoffroy ont ainsi enquêté, sous la coupe du nutritionniste, Fridor Funteu, sur les habitudes alimentaires de leurs camarades de classe de seconde. "On s'est rendu compte après analyse que 30% des élèves de seconde ne prennent pas de petit-déjeuner le matin", affirme Véronique Bola, proviseure-adjointe du lycée dionysien. "Suite à cela, nous avons mené cette action et nous avons convié tous les élèves de seconde à raison de deux classes par jour durant cette semaine", poursuit-elle.

Lors de l'opération "Petits déjeuners équilibrés", les adolescents ont également été sensibilisés sur l'importance de ce repas. "Les conséquences d'une absence du petit déjeuner sont multiples et entraînent un manque de vigilance en classe, un risque de grignotage favorisant la prise de poids et des carences, car nous n'auront pas mangé suffisament pour apporter des nutriments à notre organisme", rappelle Fridor Funteu, nutritionniste à l'IREN. Une absence de petit déjeuner due selon lui à un manque d'habitudes. "Il est difficile de corriger. Mais plus tôt, on sensibilisera l'enfant, plus tôt, on corrigera ces mauvaises habitudes", interpelle-t-il.

Cette action se termine réellement le vendredi 29 avril où une rencontre se tiendra avec les parents. "Nous avons prévu une petite réunion plénière où les jeunes qui ont participé à l'action, vont restituer et présenter aux parents l'enquête, leur analyse, et le film que nos élèves de l'option cinéma, ont réalisé", explique Véronique Bola.

À noter que l'initiative plutôt bien accueillie par les adolescents. "Certains m'ont demandé de réitérer cette opération, et pourquoi pas la proposer à tous le matin. On a un certain nombre de jeunes qui viennent de loin, qui se lèvent très tôt et qui ne déjeunent pas", termine la proviseure-adjointe.

Émilie Sorres pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !