Conseil général - Small business act :

Partenariat entre le Département et les entreprises


Publié / Actualisé
Le conseil général a signé avec la CGPME (confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises) une convention de partenariat sous la forme d'un "small business act" (SBA) le 7 octobre 2010. Le lundi 11 juillet, le Département a fait part de sa stratégie sur la mise en ?uvre de ce partenariat. Un plan qui semble satisfaire à la fois les élus du Palais de la Source et les entreprises réunionnaises.
Le conseil général a signé avec la CGPME (confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises) une convention de partenariat sous la forme d'un "small business act" (SBA) le 7 octobre 2010. Le lundi 11 juillet, le Département a fait part de sa stratégie sur la mise en ?uvre de ce partenariat. Un plan qui semble satisfaire à la fois les élus du Palais de la Source et les entreprises réunionnaises.
Le SBA vise à contribuer au dynamisme économique des TPE-PME par les investissements du conseil général dans l'économie. L'objectif est aussi d'encourager le lien social avec le monde de l'entreprise. La rencontre entre le Département et les professionnels des entreprises avait pour objectif de faire un point d'étape sur la mise en ?uvre du SBA, mais aussi de faire connaître l'organisation interne de la commande publique. Le programme d'investissement de la collectivité a aussi été présenté, et la réunion a permis des échanges avec les professionnels.

Le "small business act" comprend douze propositions, parmi lesquelles, entre autres, la dématérialisation des marchés publics. "Nous souhaitons aider les entreprises, et leur faciliter l'accès aux appels d'offre et à la commande publique", explique Nassimah Dindar, présidente du Conseil général. Pour cela, le Département "maintient un niveau d'investissement de 180 millions d'euros par an en faveur de la commande publique", signale-t-elle. Les aides sont apportées à différents domaines. 98 millions d'euros sont notamment attribués aux secteurs du patrimoine, de l'eau et des routes. L'aide allouée aux communes atteint 25 millions d'euros, l'aide à l'habitat 25 millions d'euros et l'aide au domaine agricole 20 millions d'euros.

L'engagement du conseil général en faveur du développement économique passe par l'insertion, ainsi que par le développement des filières nouvelles et d'avenir, dans les domaines du développement durable et des services à la personne. D'autre part, le Département s'engage à développer et structurer des secteurs, tels que les services à la personne ou les filières agro-alimentaires innovantes.

"Notre objectif est de participer à la construction de La Réunion de demain", explique Nassimah Dindar. La collectivité s'engage à porter des sujets structurants dans les transports collectifs, l'activité agricole ou encore dans le secteur de l'eau. "J'aimerais notamment porter le projet d'accompagnement à la petite enfance, avec la construction de crèches et le développement des garderies", indique la présidente du conseil général.

Du côté des entreprises, on semble satisfait de ce partenariat. "Si vous n'avez rien à nous reprocher, je suppose que vous êtes satisfaits de notre travail. Je pense aussi que nous sommes sur la bonne voie", a lancé Michel Dennemont, vice-président délégué aux routes au Conseil général, aux professionnels des entreprises, à la fin de la séance. Dominique Vienne, président de la CGPME Réunion, affirme quant à lui : "Le SBA est une bonne chose. Avec ce plan, les entrepreneurs ne subissent plus la commande publique, ils en deviennent des acteurs à part entière, des partenaires".

Des réunions avec des comités d'expert sont déjà prévues pour le mois de septembre. Le bilan de la commande publique pour l'année 2011 sera, lui, dressé, en février 2012.

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !