La Saline - Grand hôtel du lagon :

Les clés d'or de Benjamin Richard


Publié / Actualisé
Depuis la mi juillet 2011, Benjamin Richard a épinglé sur son col des clés en or. Cette distinction, internationalement reconnue, récompense les compétences de concierges exerçant dans les hôtels de luxe. En poste depuis mars 2009 au Grand hôtel du lagon, Benjamin Richard est le premier concierge des Dom à obtenir cette distinction. L'association internationale des clés d'or compte plus de 4 000 concierges - dont 400 en France -, exerçant dans les palaces de 50 pays différents
Depuis la mi juillet 2011, Benjamin Richard a épinglé sur son col des clés en or. Cette distinction, internationalement reconnue, récompense les compétences de concierges exerçant dans les hôtels de luxe. En poste depuis mars 2009 au Grand hôtel du lagon, Benjamin Richard est le premier concierge des Dom à obtenir cette distinction. L'association internationale des clés d'or compte plus de 4 000 concierges - dont 400 en France -, exerçant dans les palaces de 50 pays différents
"La devise d'un concierge en or est de répondre à toutes les demandes des clients, même les plus bizarres, à condition que ces dernières soient humainement réalisables et qu'elles respectent les lois et la morale" explique Benjamin Richard.

Agé de 34 ans, stylé, le sourire facile, le ton aimable, il est entré dans le secteur de l'hôtellerie en 1996. Tout en bas de l'échelle en tant que bagagiste et voiturier dans un hôtel de luxe anglais. Peu de temps après il est nommé au poste de concierge de nuit. Une vocation vient de naître.

Benjamin Richard occupe ensuite ses fonctions de concierge dans des palaces parisiens et suisses avant de prendre la décision de s'installer à La Réunion et d'intégrer les effectifs du Grand hôtel du lagon. Entretemps, il a appris à parler couramment l'anglais et l'allemand et a acquis ses lettres de noblesse en matière de conciergerie hôtelière. La consécration est donc venue cette année avec la remise des clés d'or.

N'attendez surtout pas du concierge en or qu'il se répande en anecdotes croustillantes sur ses clients. La discrétion est chez lui une règle... d'or. Il accepte pourtant de livrer deux de ses récentes "aventures". Lors de sas visite officielle à La Réunion en mai dernier, le numéro 2 du gouvernement chinois était a demandé à être véhiculé uniquement en Peugeot 407 et 607. Il a aussi voulu visiter un concessionnaire Peugeot. "Il a demandé cela le samedi soir. Il a fallu convaincre un concessionnaire d'ouvrir ses portes un dimanche. Il a accepté" se souvient Benjamin Richard.

Il raconte aussi la visite éclair d'un prince des émirats arabes unis avec son épouse et deux accompagnateurs. "Le prince était en vacances à Maurice. Il est venu visiter La Réunion à la recherche éventuelle d'une villa à acheter. Il a fallu trouver deux voitures de luxe et deux guides parlant couramment anglais. L'un d'eux est monté dans la voiture avec le prince et ses accompagnateurs. L'autre, une femme, a accompagner l'épouse du prince dans une autre voiture" relate Benjamin Richard.

Le prince arabe, son épouse, et les deux accompagnateurs sont repartis à Maurice le soir même. L'histoire ne dit pas si l'altesse à trouver la villa qui lui convenait à La Réunion

www.ipreunioncom
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !