Le Tampon - Conseil général :

Un sixième collège en 2013


Publié / Actualisé
À la rentrée d'août 2013, un sixième collège ouvrira ses portes dans le quartier du 12e Km au Tampon. La première pierre de ce nouvel établissement scolaire a été posée ce mercredi matin 7 septembre 2011 par la présidente du conseil général Nassimah Dindar qui était accompagnée pour l'occasion de plusieurs élus de la majorité départementale.
À la rentrée d'août 2013, un sixième collège ouvrira ses portes dans le quartier du 12e Km au Tampon. La première pierre de ce nouvel établissement scolaire a été posée ce mercredi matin 7 septembre 2011 par la présidente du conseil général Nassimah Dindar qui était accompagnée pour l'occasion de plusieurs élus de la majorité départementale.
Vingt mois de travaux sont prévus pour construire ce collège de 900 places. "Ce n'est pas un événement banal", a assuré Nassimah Dindar pour qui veut ainsi offrir de meilleures chances de réussite aux élèves réunionnais. L'objectif du Département avec ce nouveau projet est de désengorger les cinq collèges qui existent déjà dans cette commune du Sud.

Les établissements en service dans les quartiers de Terrain Fleury, de Trois Mares, La Chatoire, du 14e et de la Plaine des Cafres accueillent déjà "plus de 5 000 collégiens" a également rappelé la conseillère générale Nathalie Bassire qui représentait le maire du Tampon Paulet Payet. La commune a mis à disposition le foncier d'une valeur de 1,3 million d'euros et le coût de l'opération avoisine les 20 millions d'euros pour le Département.

Une collectivité qui veut aussi offrir encore plus de produits locaux dans les assiettes des collégiens. Dans le prolongement de sa visite au Tampon, Nassimah Dindar s'est rendue dans la commune voisine de Saint-Pierre à la cuisine centrale du collège de la Ligne des Bambous. Une charte y a été signée entre le Département, la chambre d'agriculture et la fédération réunionnaise des coopératives agricoles.

L'objectif est que " 20 % des aliments proposés soient des produits pays " a précisé la présidente du conseil général. Une façon d'offrir des produits frais aux 36 000 collégiens qui fréquentent les cantines et d'ouvrir des débouchés pour les producteurs réunionnais de viande comme de fruits et légumes.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !