Ligue des droits de l'Homme à La Réunion :

Non à l'opération "voisins vigilants"


Publié / Actualisé
La Ligue des droits de l'Homme à La Réunion dénonce l'opération "Voisins Vigilants" et le programme de tests envisagé dans l'Ouest de La Réunion. Pour la section réunionnaise de la ligue, "cette soi-disant démarche pour plus de citoyenneté n'est qu'un leurre, une étape supplémentaire vers la privatisation de la sécurité publique et la mise en place progressive d'une société de la délation".
La Ligue des droits de l'Homme à La Réunion dénonce l'opération "Voisins Vigilants" et le programme de tests envisagé dans l'Ouest de La Réunion. Pour la section réunionnaise de la ligue, "cette soi-disant démarche pour plus de citoyenneté n'est qu'un leurre, une étape supplémentaire vers la privatisation de la sécurité publique et la mise en place progressive d'une société de la délation".
"Nous rappelons que la sécurité des personnes et des biens relève des missions de l'État. Demander à des citoyens, sous l'appellation de "voisins vigilants", de dénoncer ses concitoyens est inacceptable dans une démocratie. Elle relève de pratiques totalitaires. Il n'est pas du rôle des individus de se substituer aux forces de l'ordre", estime la Ligue des droits de l'Homme.

"Chaque citoyen, témoin d'un acte délictueux ou criminel est, naturellement, appelé à le signaler. Faut-il prétendre aller plus loin et demander à chacun d'être dans une logique de surveillance permanente de son quartier ?", s'interroge la ligue.

La Ligue des droits de l'Homme à La Réunion s'inquiète de la philosophie sous-tendue par ce projet. "Avec les Voisins Vigilants, nous faisons un pas supplémentaire dans la société de la suspicion. Chacun est appelé à voir en l'autre un délinquant ou un criminel potentiel, à douter de l'innocence de l'autre, à surveiller et s'auto-surveiller", regrette l'orgnisation.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !