Mort d'un manifestant à Mayotte :

Le PCR condamne "la répression"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce mercredi soir 19 octobre 2011, le parti communiste réunionnais condamne " la répression du mouvement social à Mayotte a fait un mort". Un homme est en effet décédé mercredi en milieu de journée lors d'affrontements entre la police et les manifestants (voir article par ailleurs). Le PCR estime que la responsabilité des forces de l'ordre "envoyées à Mayotte par le gouvernement est engagée. Car au moment où le manifestant est décédé durant une opération de répression, il n'y avait aucun trouble à l'ordre public justifiant une telle intervention".
Dans un communiqué publié ce mercredi soir 19 octobre 2011, le parti communiste réunionnais condamne " la répression du mouvement social à Mayotte a fait un mort". Un homme est en effet décédé mercredi en milieu de journée lors d'affrontements entre la police et les manifestants (voir article par ailleurs). Le PCR estime que la responsabilité des forces de l'ordre "envoyées à Mayotte par le gouvernement est engagée. Car au moment où le manifestant est décédé durant une opération de répression, il n'y avait aucun trouble à l'ordre public justifiant une telle intervention".
Le parti communiste fait ensuite "part de sa solidarité avec la famille endeuillée, ainsi qu'à ses proches" et dit élever "la plus vive protestation contre la méthode utilisée par le gouvernement pour répondre aux justes revendications des Mahorais. C'est justement pour apporter la solidarité aux Mahorais en lutte qu'Elie Hoarau était hier à Mayotte, accompagné par des représentants de la société civile réunionnaise (Jean-Hugues Ratenon et Gilles Leperlier - ndlr -voir article par ailleurs".

Le PCR demande au "gouvernement de respecter son engagement pris à l'occasion de la transformation de la collectivité en département", car "les Mahorais sont des citoyens français, ils ont droit à l'égalité".

Le parti communiste termine en demandant au gouvernement de "rétablir d'urgence la paix sociale".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !