Bilan du comité sécheresse :

L'Est et le Sud-Est en déficit pluviométrique


Publié / Actualisé
Réuni en préfecture le mercredi 12 octobre 2011, le comité sécheresse, chargé de proposer au préfet les mesures adaptées pour prévenir des tensions graves sur la ressource en eau de La Réunion, a effectué le bilan de la situation hydrologique et météorologique en cette période dite "sèche". Ce bilan fait notamment ressortir que les précipitations de ces derniers mois n'ont pas permis de combler le déficit de précipitations mesuré à l'issue de la saison humide précédente. Le déficit pluviométrique est particulièrement important sur les régions Est et surtout Sud-Est de l'île.
Réuni en préfecture le mercredi 12 octobre 2011, le comité sécheresse, chargé de proposer au préfet les mesures adaptées pour prévenir des tensions graves sur la ressource en eau de La Réunion, a effectué le bilan de la situation hydrologique et météorologique en cette période dite "sèche". Ce bilan fait notamment ressortir que les précipitations de ces derniers mois n'ont pas permis de combler le déficit de précipitations mesuré à l'issue de la saison humide précédente. Le déficit pluviométrique est particulièrement important sur les régions Est et surtout Sud-Est de l'île.
Le niveau de ressource en eaux superficielles est lui en baisse régulière. Quelques cours d'eau ont d'ailleurs atteint des niveaux inférieurs à la normale saisonnière, à l'image de la rivière Langevin et de la rivière des Marsouins. S'agissant des eaux souterraines, leur niveau est également en baisse mais demeure proche de la normale, à l'exception de deux nappes d'eau souterraine sur la plaine du Gol et Saint-Denis.

En l'absence de nouvelles précipitations conséquentes, cette situation déficitaire est susceptible de provoquer des tensions dans les semaines à venir en raison de l'accroissement prévisible des besoins en eau en fin de période sèche. Les principaux usages qui pourraient être affectés sont l'irrigation et la production d'hydroélectricité.

A ce niveau de vigilance, il est conseillé, en cette période inter-cyclonique sèche, d'avoir une utilisation la plus économe possible de l'eau. En matière d'irrigation, il est conseillé aux agriculteurs de suivre les recommandations qui seront définies par la Chambre d'agriculture et la DAAF (Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) pour gérer au mieux la période de repousse et de plantation de la canne à sucre, et avoir un usage raisonné de l'eau.

En revanche, à ce stade, il n'y a pas nécessité de mettre en ?uvre des mesures générales de restriction des usages de l'eau. Actuellement, seule la commune de Cilaos a pris un arrêté de restriction des usages sur son territoire.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !