Saint-Denis - Opération de collecte de batteries usagées :

Plus de 20 tonnes récoltées


Publié / Actualisé
Une opération de collecte de batteries usagées était organisée à Saint-Denis du vendredi 7 au dimanche 9 octobre par l'association citoyenne Stop Pollution (ACSP). À l'occasion, ce sont plus de 20,978 tonnes de batteries, soit 30% de plus qu'en 2006, à savoir, 16 tonnes, qui ont été récoltées, indique l'ACSP. Par cette opération, l'association espérait "amener à une prise de conscience collective de l'importance du recyclage des vieilles batteries".
Une opération de collecte de batteries usagées était organisée à Saint-Denis du vendredi 7 au dimanche 9 octobre par l'association citoyenne Stop Pollution (ACSP). À l'occasion, ce sont plus de 20,978 tonnes de batteries, soit 30% de plus qu'en 2006, à savoir, 16 tonnes, qui ont été récoltées, indique l'ACSP. Par cette opération, l'association espérait "amener à une prise de conscience collective de l'importance du recyclage des vieilles batteries".
Durant l'opération, des caissons ont été alors mis à la disposition de la population sur dans les mairies annexes du chef lieu. Selon l'ACSP, 13,12 tonnes ont été récoltées sur Le parking de l'OMS de Champ-fleuri, 3,578 tonnes à Marcadet, Saint-François, La Montagne, et enfin, 4,28 tonnes au Chaudron, Bois de nèfles et Moufia.


L'ACSP rappelle que la loi oblige, par un décret, les fabricants, importateurs et distributeurs de batteries à les reprendre quand elles sont usagées, afin de les revaloriser ou de les éliminer. " Le plomb et l'acide sulfurique qui composent les batteries sont dangereux pour la santé et l'environnement en subit aussi les conséquences. En les laissant dans la nature, les fuites des batteries peuvent détériorer les nappes phréatiques", précise-t-elle.



L'ACSP a été créée en 2009. En mai 2009, l'association avait mené une opération de collecte de batteries usagées sur la ville de Saint-Denis. Cette opération s'était faite en collaboration avec la mairie de Saint-Denis, la Cinor et l'ATBR (l'Association de traitement de batteries de La Réunion). 16 tonnes de batteries usagées avaient été collectées. 



L'association a également mis en place des journées de dépollution en 2010 avec les centres aérés de Champ Fleury et Henri Dunant dans le quartier des Camélias afin de sensibiliser la population sur l'importance du tri sélectif. 



Enfin, l'ACSP a lancé une pétition pour faire respecter une loi qui interdit les dépôts sauvages d'ordure. Cette pétition vise à rappeler aux autorités l'existence de cette loi afin qu'elles sanctionnent ceux qui pratiquent ces dépôts sauvages d'ordure, indique l'association.



   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !