Plan de rigueur :

Le Modem Réunion dénonce "un manque de justice"


Publié / Actualisé
Suite aux mesures d'austérité annoncées par le Premier ministre François Fillon ce lundi 7 novembre 2011, le Modem Réunion réagit vivement. "Ce nouveau plan anti-déficit constitue un sérieux manque de justice, dans la mesure où il n'est pas demandé aux plus favorisés un niveau d'effort équivalent à celui qui a été demandé aux classes moyennes et aux petits revenus", dénonce le parti dans un communiqué.
Suite aux mesures d'austérité annoncées par le Premier ministre François Fillon ce lundi 7 novembre 2011, le Modem Réunion réagit vivement. "Ce nouveau plan anti-déficit constitue un sérieux manque de justice, dans la mesure où il n'est pas demandé aux plus favorisés un niveau d'effort équivalent à celui qui a été demandé aux classes moyennes et aux petits revenus", dénonce le parti dans un communiqué.
La mesure considérée comme "la plus injuste" par le Modem "est celle qui remet en cause le pouvoir d'achat des prestations familiales". "En effet, le gouvernement a décidé de revaloriser les allocations familiales et les aides au logement en fonction de la croissance et non plus de l'inflation. Selon le barème habituel, la hausse des prestations familiales qui aurait dû être de 2,3 % au 1er janvier prochain ne sera que de 1 %, à partir du 1er avril 2012", souligne le parti.

Plus généralement, le Modem Réunion "s'inquiète des conséquences négatives que les mesures présentées produiront sur les finances des collectivités, sur la structure économique, déjà fragile, de La Réunion et sur la vie quotidienne des habitants".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !