Saint-Denis - Jardin de l'État :

Une journée pour les droits des enfants


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la journée internationale des droits de l'enfant, le conseil général a organisé, ce mercredi 23 novembre 2011, une journée festive et ludique au jardin de l'État à Saint-Denis. Tout au long de cette journée, 350 marmailles, âgés entre 3 et 12 ans, invités par les GUT (groupes d'unité territoriale) et l'association Saint-Denis Enfance, se sont baladés, d'atelier en atelier, au rythme des explications sur les thèmes du droit, de la justice et des devoirs.
Dans le cadre de la journée internationale des droits de l'enfant, le conseil général a organisé, ce mercredi 23 novembre 2011, une journée festive et ludique au jardin de l'État à Saint-Denis. Tout au long de cette journée, 350 marmailles, âgés entre 3 et 12 ans, invités par les GUT (groupes d'unité territoriale) et l'association Saint-Denis Enfance, se sont baladés, d'atelier en atelier, au rythme des explications sur les thèmes du droit, de la justice et des devoirs.
Organisée par le conseil général, la manifestation avait pour objectifs d'informer, autour de diverses animations, les enfants quant à leurs droits et leurs devoirs, tout en les sensibilisant à la culture.

De l'atelier marionnettes, en passant par celui du jeu de l'oie sur les droits de l'enfant, du labyrinthe ethnique, ou encore la création de masques et d'accessoires et le chant... Les 350 enfants se sont baladés d'atelier en atelier.

Si les petites mains se sont affairées à l'atelier peinture, non loin de là, les enfants n'ont pas hésité à pousser la chansonnette afin de faire entendre leurs droits : le droit de manger, de dormir, d'être respecté et celui à l'éducation.

À l'atelier "causerie", lieu d'échange et de débat autour des droits de l'enfant mis en place par la bibliothèque départementale de La Réunion et le GUT, l'ambiance est plus studieuse. Attentifs, les marmailles n'hésitent pas à échanger et questionner. "Par petit groupe, les enfants sont sensibilisés autour de cinq thèmes présents dans la convention des droits de l'enfant, à savoir, l'identité, la santé, l'éducation, la participation et la protection", explique un des animateurs de l'atelier. Il se félicite notamment de la "participation" de ces derniers aux échanges.

"C'est très important de connaître ses droits et devoirs, pour se faire respecter, par exemple, et pour les papiers", estiment Angelina, 10 ans, et Virginie, 11 ans. Scolarisées en CM2 à Saint-Denis, elles ont d'ailleurs fait le tour des différentes animations afin de recueillir le point de vue de leurs camarades mais aussi celui des adultes sur la question. Des points de vue recueillis dans le but de réaliser un petit journal, intitulé "Actus métissées", sur la manifestation.

Les animations se sont poursuivies dans l'après-midi, placée, elle, sous le signe de l'Océan Indien.

Pour rappel, le 20 novembre a été nommé, en 1995, par le parlement français "Journée de défense et de promotion des droits de l'enfant" afin de rendre compte des injustices perpétrées contre les enfants dans le monde.

À La Réunion, le conseil général a noté, en 2010, 3 534 informations "préoccupantes" sur des enfants en danger et en risque de danger, soit une progression d'environ 12%, par rapport à 2006, où 2 288 informations ont été enregistrées.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !