Kolèktif lané Éli :

L'année Éli se termine le 20 décembre


Publié / Actualisé
Composé de plusieurs associations culturelles, le kolèktif lané Éli (KLÉ) s'est réuni ce mercredi 7 décembre 2011 à l'Université de La Réunion. L'occasion pour la structure de dresser "un bilan positif" de cette année d'hommage à Éli, l'esclave qui a conduit la révolte contre l'oppression en 1811 à Saint-Leu. Les nombreuses actions organisées dans ce cadre "ont permis aux Réunionnais de mieux connaître cette révolte, qui fut l'un des événements les plus importants de notre Histoire durant la période de l'esclavage" commente Sudel Fuma, professeur d'histoire, titulaire d'une chaire à l'Unesco et membre du KLÉ. L'année Éli se terminera lors des festivités célébrant le 20 décembre, date de l'abolition de l'esclavage.
Composé de plusieurs associations culturelles, le kolèktif lané Éli (KLÉ) s'est réuni ce mercredi 7 décembre 2011 à l'Université de La Réunion. L'occasion pour la structure de dresser "un bilan positif" de cette année d'hommage à Éli, l'esclave qui a conduit la révolte contre l'oppression en 1811 à Saint-Leu. Les nombreuses actions organisées dans ce cadre "ont permis aux Réunionnais de mieux connaître cette révolte, qui fut l'un des événements les plus importants de notre Histoire durant la période de l'esclavage" commente Sudel Fuma, professeur d'histoire, titulaire d'une chaire à l'Unesco et membre du KLÉ. L'année Éli se terminera lors des festivités célébrant le 20 décembre, date de l'abolition de l'esclavage.
Cette année d'hommage à Éli a été aussi "l'occasion pour la population réunionnaise de rendre hommage à ces centaines de combattantes et combattants de la liberté, qui ont fait preuve d'un courage, d'une détermination et d'une solidarité admirables durant cette insurrection et face à la répression horrible dont ils ont été victimes de la part du pouvoir colonial de l'époque" note Sudel Fuma.

Le président du KLÉ ajoute que ces manifestations ont permis à "de nombreux compatriotes de réfléchir aux enseignements que nous pouvons tirer à présent de cet événement historique afin de rester fidèles à ces ancêtres et de poursuivre leur combat pour la liberté aujourd'hui".

L'année Éli se termine bientôt et le collectif invite les Réunionnais à donner "une grande ampleur et un sens très fort à la célébration de l'édition 2011 de la Fête Réunionnaise de la Liberté autour du 20 décembre prochain, en l'inscrivant dans le cadre de l'année d'Élie" dit encore Sudel Fuma. "Allons tous ensemble réaliser une belle clôture de l'année d'Éli sur le chemin de la libération de notre peuple, l'affirmation de la pensée réunionnaise et la reconnaissance de son identité" souhaite l'historien.

Pour rappel, Éli a été tué par des chasseurs d'esclaves. Une trentaine de ses compagnons de révolte ont été condamnés à mort lors d'un procès qui a eu lieu dans la cathédrale de Saint-Denis.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !