Arrêté de restriction d'usage de l'eau :

15 communes concernées


Publié / Actualisé
Afin de faire face à la sécheresse qui affecte les zones Sud, Est et Nord de l'île, de nouvelles mesures de restrictions de l'usage de l'eau ont été mises en place par la préfecture. Ces mesures, établies sur la base des recommandations du comité de sécheresse, concernent les communes de Cilaos, Les Avirons, l'Etang-Salé, Petite Ile, le Tampon, Saint-Joseph, Saint-Louis, Saint-Philippe, Bras-Panon, Saint-André, Saint-Benoit, Sainte-Marie, Sainte-Rose, Sainte-Suzanne et Salazie. La préfecture appelle alors tous les Réunionnais "à adopter un comportement responsable et citoyen en matière de consommation d'eau".
Afin de faire face à la sécheresse qui affecte les zones Sud, Est et Nord de l'île, de nouvelles mesures de restrictions de l'usage de l'eau ont été mises en place par la préfecture. Ces mesures, établies sur la base des recommandations du comité de sécheresse, concernent les communes de Cilaos, Les Avirons, l'Etang-Salé, Petite Ile, le Tampon, Saint-Joseph, Saint-Louis, Saint-Philippe, Bras-Panon, Saint-André, Saint-Benoit, Sainte-Marie, Sainte-Rose, Sainte-Suzanne et Salazie. La préfecture appelle alors tous les Réunionnais "à adopter un comportement responsable et citoyen en matière de consommation d'eau".
Réuni à plusieurs reprises ces dernières semaines, le comité de sécheresse, chargé de proposer au préfet les mesures adaptées pour prévenir des tensions graves sur la ressource en eau de La Réunion, a alors constaté la "persistance des tensions sur plusieurs zones de l'île".

Il note que "les précipitations de ces derniers mois n'ont pas permis de combler le déficit de précipitations mesuré à l'issue de la saison humide précédente". Un déficit pluviométrique particulièrement important sur les régions Est et Sud de l'île. Le niveau de ressource en eaux superficielles est lui en baisse régulière. Quelques cours d'eau ont d'ailleurs atteint des niveaux inférieurs à la normale saisonnière, à l'image de la rivière Langevin et de la rivière des Marsouins. S'agissant des eaux souterraines, leur niveau est également en baisse mais demeure proche de la normale, à l'exception de la plaine du Gol.

Par conséquent, sur la base de ces diagnostics, de nouvelles mesures de restrictions de l'usage de l'eau ont été mis en place par la préfecture dans 15 communes de l'île. Il est désormais interdit de laver les véhicules hors station professionnelle, d'arroser les espaces verts publics et privés (sauf jardins potagers), de remplir et de maintenir le niveau des plans d'eau de loisirs et piscines privées (hors établissements touristiques) et d'utiliser les douches de plage. Des contrôles de respect de ces dispositions seront assurés par les forces de l'ordre.



En matière d'irrigation, il est conseillé aux agriculteurs de suivre les recommandations qui seront définies par la Chambre d'agriculture et la DAAF (Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt) pour gérer au mieux la période de repousse et de plantation de la canne à sucre, et avoir un usage raisonné de l'eau.

Enfin, la préfecture ajoute que "les activités sensibles (élevage, horticulture, serres...), la gestion du risque incendie et la gestion des prélèvements d'eau dans le milieu naturel feront l'objet d'un suivi particulier".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !