Nicolas Sarkozy propose un référendum sur le chômage :

Europe Ecologie dénonce "une nouvelle insulte"


Publié / Actualisé
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de recourir au référendum sur des sujets larges de société, comme le chômage, et sur les obligations des demandeurs d'emploi notamment, provoquant un tollé de la part de la classe politique. Europe Ecologie les Verts Réunion (EELVR) réagit également à cette proposition. Le mouvement politique "tient à dénoncer avec force cette nouvelle insulte faite à nos concitoyens sans emploi". Nous publions leur communiqué.
Le président Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de recourir au référendum sur des sujets larges de société, comme le chômage, et sur les obligations des demandeurs d'emploi notamment, provoquant un tollé de la part de la classe politique. Europe Ecologie les Verts Réunion (EELVR) réagit également à cette proposition. Le mouvement politique "tient à dénoncer avec force cette nouvelle insulte faite à nos concitoyens sans emploi". Nous publions leur communiqué.
Communiqué d'Europe Ecologie les Verts :

"Alors que les préoccupations des Réunionnais sont plus que jamais liées à l'emploi et à la précarité, le président candidat préfère stigmatiser les chômeurs, tout en instrumentalisant le référendum à des fins bassement populistes. Alors que la publication des chiffres catastrophiques de l'emploi à La Réunion a mis en lumière l'échec de ce gouvernement, Europe Ecologie les Verts Réunion tient à dénoncer avec force cette nouvelle insulte faite à nos concitoyens sans emploi. Confrontés à une situation de "maltraitance sociale", ces derniers attendent de l'aide, des formations efficaces, de la considération...Ils méritent mieux que le perpétuel soupçon.

Diviser les Français et jeter en pâture à la vindicte populaire les populations précaires, premières victimes de la crise économique et financière, va à l'encontre d'une des valeurs fondamentales de la République française : la solidarité.

Pour EELV, cette fuite en avant traduit une certaine forme de panique au plus haut sommet de l'Etat. Le président ne sait plus comment faire pour remonter dans les sondages avant d'annoncer sa candidature. Qu'il se décide enfin et la démocratie tranchera".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !