L'ex Vert Vincent Defaud bascule chez Didier Robert :

Jean-Pierre Marchau : "il n'a jamais été écologiste"


Publié / Actualisé
Vincent Defaud, ex indépendantiste est aussi désormais ex écologiste. Il a en effet décidé d'intégrer les rangs de l'UMP dirigée par Didier Robert. Dans un communiqué publié ce mercredi 21 mars 2012, Jean-Pierre Marchau, candidat d'Europe Écologie - les Verts, dans la première circonscription, condamne fermement ce ralliement et commente "Vincent Defaud n'est pas et n'a jamais été un écologiste. C'est principalement l'indigence de son discours et son absence de crédibilité qui ont conduit la liste écologiste à un échec cuisant en mars 2010".
Vincent Defaud, ex indépendantiste est aussi désormais ex écologiste. Il a en effet décidé d'intégrer les rangs de l'UMP dirigée par Didier Robert. Dans un communiqué publié ce mercredi 21 mars 2012, Jean-Pierre Marchau, candidat d'Europe Écologie - les Verts, dans la première circonscription, condamne fermement ce ralliement et commente "Vincent Defaud n'est pas et n'a jamais été un écologiste. C'est principalement l'indigence de son discours et son absence de crédibilité qui ont conduit la liste écologiste à un échec cuisant en mars 2010".
"Le ralliement de Vincent Defaud à l'UMP locale n'est qu'un nouvel avatar de son opportunisme, il ne peut cependant laisser indifférent ceux qui défendent les valeurs de l'écologie" remarque Jean-Pierre Marchau. Car, ajoute-t-il, "en osant affirmer "l'écologiste que je suis, salue l'engagement et les réalisations perceptibles en faveur de l'environnement et de l'écologie du Président de Région", l'ancienne tête de liste d'Europe Ecologie aux Régionales de 2010 ne fait que créer de la confusion en pleine période électorale".


Jean-Pierre Marchau estime que "Vincent Defaud n'est pas et n'a jamais été un écologiste. C'est principalement l'indigence de son discours et son absence de crédibilité qui ont conduit la liste écologiste à un échec cuisant en mars 2010 (4,9 % des voix) ruinant ainsi les acquis des Européennes où, neuf mois plus tôt, le parti Vert avait obtenu près de 14 % des suffrages à La Réunion".

Le candidat des Verts dans la première circonscription termine "l'écologie ça se travaille, la crédibilité ça se gagne, il n'est pas sûr qu'avec une telle recrue Didier Robert fasse une bonne affaire et puisse réellement verdir son image".
   

1 Commentaire(s)

Titine, Posté
la prochaine à virer, après monica, c'est la pin up de la possession ?
ah didier, quel charme !!!!!!