51ème Concours national de la commercialisation :

Le développement touristique de La Réunion en débat


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 mars 2012, plus de 10 000 étudiants en métropole et 400 à La Réunion, issus de 260 écoles de commerce ou de BTS/IUT, planchent depuis 9 heures, sur l'épreuve du 51ème Concours national de la commercialisation. Rédigé en collaboration avec l'IRT (Île de La Réunion Tourisme), partenaire de cette édition, cette épreuve, plus précisément une étude de cas de 4 heures, porte sur le secteur commercial du tourisme. Il s'agit d'élargir la réflexion du développement touristique de l'île.
Ce jeudi 29 mars 2012, plus de 10 000 étudiants en métropole et 400 à La Réunion, issus de 260 écoles de commerce ou de BTS/IUT, planchent depuis 9 heures, sur l'épreuve du 51ème Concours national de la commercialisation. Rédigé en collaboration avec l'IRT (Île de La Réunion Tourisme), partenaire de cette édition, cette épreuve, plus précisément une étude de cas de 4 heures, porte sur le secteur commercial du tourisme. Il s'agit d'élargir la réflexion du développement touristique de l'île.
Organisé depuis 1961 par les DCF (Dirigeants Commerciaux de France), sous l'égide du ministère de l'Éducation Nationale et du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, le concours vise, selon Jacques Benn, président national des DCF, "à professionnaliser les élèves, créer des passerelles entre le monde de l'enseignement et celui de l'entreprise, et favoriser l'émergence des talents".

Pour Jacqueline Farreyrol, présidente de l'IRT, "le tourisme à La Réunion représente 9 000 emplois directs et un chiffre d'affaires estimé à 845 millions d'euro". "L'objectif est d'accueillir 600 000 touristes en 2015 et un million à l'horizon 2020 tout en intégrant les principes d'un développement durable", indique-t-elle.

À noter que l'épreuve écrite de ce jeudi marque le début de cette compétition nationale. S'en suivront des épreuves orales au sein des 67 associations DCF participantes puis des sélections régionales. 6 finalistes, soit 3 par catégorie (Bac+2/3 et Bac+4/5), seront ensuite sélectionnés. Ces 6 étudiants défendront alors leurs propositions et réponses au cas proposé à l'oral le 23 juin 2012, lors du congrès national DCF de Metz.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !