Législatives - 2e circonscription :

Huguette Bello accusée de propagande sur Facebook


Publié / Actualisé
Candidate aux élections législatives dans la 2e circonscription, Huguette Bello est accusée par un citoyen saint-paulois de transgresser "les lois électorales sur internet en achetant massivement des espaces publicitaires". Ce citoyen dénonce la publicité faite par la députée-maire sur le réseau social Facebook, en fournissant une capture d'écran à l'appui.
Candidate aux élections législatives dans la 2e circonscription, Huguette Bello est accusée par un citoyen saint-paulois de transgresser "les lois électorales sur internet en achetant massivement des espaces publicitaires". Ce citoyen dénonce la publicité faite par la députée-maire sur le réseau social Facebook, en fournissant une capture d'écran à l'appui.
C'est dans un courrier transmis à la presse qu'un citoyen de Saint-Paul annonce que la candidate Huguette Bello a acheté un lien sponsorisé sur la page de son comité de soutien. "Mme Bello a utilisé les moyens commerciaux qu'offre Facebook en matière de publicité en achetant (à très haut tarif) des liens sponsorisés. C'est ainsi que des milliers d'internautes ont pu voir ce lien publicitaire aux cotés d'autres publicités pour lingerie fine ou de ventes par correspondance de jouets pour adultes...", indique ce citoyen.

"Il n'est pas interdit pour un candidat d'ouvrir des sites internet spécifiques pour la campagne électorale, ils peuvent également utiliser leurs sites personnels dans un but de propagande électorale. Les sites interactifs (les blogs) sont assimilés, en l'état actuel de la jurisprudence, à des sites internet ordinaires", souligne-t-il.

Le Saint-Paulois ajoute toutefois : "L'utilisation d'un site internet n'est pas en elle-même considérée comme une publicité commerciale. En revanche, certains procédés couramment utilisés sur Internet sont interdits à ces sites pendant la campagne électorale (référencement payant, achat de liens sponsorisés ou de mots clés)".

Il cite le code électoral et notamment l'article L.52-1, qui indique que pendant les trois mois précédant une élection, "l'utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite".

Pour le citoyen saint-paulois, "force est de constater que la propagande hors norme sur Facebook de Mme Bello constitue une infraction au Code électoral et doit cesser immédiatement". Il informe avoir transmis une lettre au préfet ainsi qu'au procureur de la République afin que cessent les "méthodes illégales et frauduleuses d'une députée (encore actuellement en exercice)".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !