Indemnités des députés, cumul des mandats :

Jean-Hugues Ratenon interpelle François Hollande


Publié / Actualisé
Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), et candidat aux législatives dans la 5ème circonscription, interpelle dans une lettre François Hollande. Il demande qu'une réduction de 50% soit appliquée sur les indemnités des députés, élus les 10 et 17 juin prochains. Il pointe également du doigt le cumul des mandats. Nous publions la lettre ci-dessous.
Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), et candidat aux législatives dans la 5ème circonscription, interpelle dans une lettre François Hollande. Il demande qu'une réduction de 50% soit appliquée sur les indemnités des députés, élus les 10 et 17 juin prochains. Il pointe également du doigt le cumul des mandats. Nous publions la lettre ci-dessous.
"Monsieur le Président de la République,

La réduction de 30% des revenus de vos ministres certes n'apportera pas des économies énormes, mais elle a le mérite de montrer l'exemple. Trop souvent, il est demandé à la population de se "serrer la ceinture", quand nos représentants eux-mêmes baignent dans le confort absolu. Il est urgent de donner une nouvelle image de la politique et d'exiger de l'homme mandaté de servir l'intérêt général et non des ambitions personnelles, voire familiales.

Je soupçonne beaucoup de candidats à l'élection législative de vouloir utiliser le mandat de député pour assoir leur pouvoir voire même de bénéficier encore plus des fonds publics. C'est pour cette raison, Monsieur le Président, qu'à l'instar de la décision prise pour les ministres et vous-même, une réduction de 50% doit aussi être appliquée sur les indemnités de nos députés qui seront élus les 10 et 17 juin prochains.

La justice sociale s'en portera mieux et la population retrouvera un peu de confiance en nos élus. Autre sujet préoccupant, le cumul des mandats, véritable maladie chez les élus réunionnais. La démocratie et l'efficacité à La Réunion se portent mal car certains maires déjà cumulards continuent à courir derrière d'autres mandats qu'ils ne pourront même pas assumer. C'est une grave atteinte au respect de la population qui attend d'eux qu'ils soient disponibles et efficaces.

Monsieur le Président, je voudrai en premier lieu attirer votre attention sur votre engagement d'interdire à un maire d'être à la fois maire et député et cela avant la fin de l'année. Pourquoi sont-ils donc toujours candidats ? En second lieu, sur la circulaire PS national, numéro 1382, du 10 Juin 2011 dont le point 5 fixe clairement les modalités d'éligibilité à savoir :

" Par ailleurs et conformément aux règles sur le cumul des mandats que nous nous sommes collectivement fixées, il est clair que, pour les candidats à la candidature membres d'un exécutif, leur candidature ne sera jugée recevable nationalement qu'à partir du moment où ils auront fait parvenir une lettre à la fédération (qui transmettra automatiquement au Secrétariat national aux élections) indiquant clairement qu'ils renonceront à leur exécutif au plus tard en septembre 2012.Cette lettre n'a pas vocation à être rendue publique ".

Pouvez-vous, Monsieur le Président, nous signifier que cet engagement sera respecté ? En clair, cela voudrait dire que pour la cinquième circonscription dans laquelle je suis candidat, s'il y a réélection de Monsieur Jean Claude Fruteau celui-ci sera dans l'obligation de choisir entre le poste de maire et le poste de député et cela dans les trois mois qui suivront l'élection (avant septembre 2012) ?

Comprenez, Monsieur le Président, qu'avec votre élection, La Réunion souhaite un changement de politique, l'élu n'a plus le droit de jouer avec la population, les calculs politiciens doivent cesser une fois pour toutes".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !