Législatives - 7ème circonscription :

Thierry Robert demande au préfet d'assurer la sécurité des candidats


Publié / Actualisé
Thierry Robert, maire de Saint-Leu et candidat aux législatives dans la 7ème circonscription, demande, dans un courrier, au préfet Michel Lalande que "la sécurité publique et républicaine" des candidats soit assurée sur la ville de Saint-Louis. Et ce, afin qu'ils puissent "exercer leur droit de propagande publique pendant le temps de la campagne officielle". Pour rappel, hier mercredi 23 mai, Thierry Robert a été chahuté par des militants de Fabrice Hoarau, pendant qu'il tenait une conférence de presse devant le Pôle Emploi de Saint-Louis. Nous publions son courrier ci-dessous.
Thierry Robert, maire de Saint-Leu et candidat aux législatives dans la 7ème circonscription, demande, dans un courrier, au préfet Michel Lalande que "la sécurité publique et républicaine" des candidats soit assurée sur la ville de Saint-Louis. Et ce, afin qu'ils puissent "exercer leur droit de propagande publique pendant le temps de la campagne officielle". Pour rappel, hier mercredi 23 mai, Thierry Robert a été chahuté par des militants de Fabrice Hoarau, pendant qu'il tenait une conférence de presse devant le Pôle Emploi de Saint-Louis. Nous publions son courrier ci-dessous.
"Monsieur Le Préfet,

J'ai l'honneur de vous demander quelles sont les mesures de sécurité que vous comptez mettre en ?uvre pour assurer la sécurité des candidats à l'élection législative sur la septième circonscription à l'occasion des actes de propagande légaux qu'ils effectuent sur la ville de Saint-Louis;

En effet, à l'occasion d'une conférence de presse, que j'ai tenue ce matin, sur la voie publique, dans le cadre de la campagne officielle pour les élections législatives sur la ville de Saint-Louis, j'ai été brutalement pris à parti par les militants de Monsieur Fabrice Hoarau, candidat à l'élection sur cette même circonscription et fils de monsieur Claude HOARAU, maire en exercice de la ville.

Ces faits de violences physiques, d'intimidation et de menaces sur le candidat, ses militants et les électeurs, tous constitutifs d'entrave à la liberté des citoyens français ont été effectués en présence des médias locaux;

Ni la police nationale, ni la police municipale n'ont jugé opportun d'intervenir alors qu'il existait à cet instant une atteinte grave et manifeste à la liberté des candidats.

Dans la mesure où les élections législatives sont organisées par les services de l'Etat, je vous remercie de m'indiquer si la loi républicaine s'applique toujours dans la ville de Saint-Louis ou s'il est devenu indispensable d'être accompagné d'une milice de défense privée pour circuler et s'exprimer librement sur cette commune qui semble être totalement hors du cadre républicain et démocratique .

Pour le cas où les services publics nationaux en charge de l'ordre public et placés sous votre autorité considéreraient que leurs compétences s'exercent encore sur le territoire de la commune de Saint-Louis, je vous précise que ce soir à 19h30, je tiendrai un meeting politique devant le domicile de Madame Danielle MARTIGNY, résidant au 44 rue Victor Hugo, quartier Pont neuf à Saint-Louis;

J'en appelle donc à l'autorité républicaine qui détient les pouvoirs régaliens pour veiller à ce que la paix et la sécurité publique soit assurée à l'occasion de la campagne électorale qui concerne les électeurs de cette commune.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l'expression de ma haute considération républicaine.

Thierry Robert"
   

1 Commentaire(s)

Goyavier masqué , Posté
Le Modem gêne

C’est l’impression qu’on peut avoir lorsqu’on voit le traitement accordé à Thierry Robert et à Nassimah Dindar. Les deux candidats du Modem sont la cible de toutes les attaques et de tous les coups bas. Quand Thierry Robert est chahuté à Saint-Louis, Nassimah Dindar voit les courriers des lecteurs critiques pleuvoir. Je pense même que si on faisait un recensement, ce sont les courriers des lecteurs qui l’attaquent qui sont les plus nombreux, loin devant les autres.

Pourquoi une telle défiance à l’encontre de deux candidats qui ont défendu les idées d’un parti qui a fait 9% à La Réunion ? Est-ce que les mastodontes qui ont fait 70% et 20% auraient peur d’eux ? Mais pourquoi donc ? Se rendent-ils compte que l’enjeu local et la capacité de rassembler de ces deux personnalités politique dépassera tous les espoirs ? Je pense en effet que les adversaires de Nassimah Dindar et de Thierry Robert ont peur. Peur de voir que le journal LeMonde a raison en expliquant dans un article paru récemment que ces deux personnes pourraient être «la bonne surprise du Modem».

Donc quand on fait peur, on est attaqué. De toute part. Même s’il faut faire des coups bas. Mais sachez, mesdames et messieurs les détracteurs, que vous ne réussirez pas à rompre cette dynamique positive qui s’est créée autour de ces deux candidats du Modem. Plus vous attaquerez, plus ces attaques se retourneront contre vous. Car les Réunionnais en ont marre des dynasties, des repris de justice et des élus fantômes. Ils veulent des femmes et des hommes d’action pour les défendre. Et sur ce point, Nassimah Dindar et Thierry Robert ont déjà largement fait leur preuve !


Goyavier masqué