Situation de la ressource en eau :

Le débit est en baisse


Publié / Actualisé
C'est l'hiver austral et le débit de l'eau, dans les rivières et les nappes, est à la baisse, indique L'office de l'eau Réunion dans un communiqué publié ce lundi 23 juillet 2012. Entamée en mai, l'étiage (période de l'année où le débit des cours d'eau atteint son point le plus bas) s'est poursuivie en juin dans toute l'île. Une situation normale en cette période
C'est l'hiver austral et le débit de l'eau, dans les rivières et les nappes, est à la baisse, indique L'office de l'eau Réunion dans un communiqué publié ce lundi 23 juillet 2012. Entamée en mai, l'étiage (période de l'année où le débit des cours d'eau atteint son point le plus bas) s'est poursuivie en juin dans toute l'île. Une situation normale en cette période
Au niveau des cours d'eau, 10 stations présentent des débits moyens mensuels supérieurs ou égaux aux normales saisonnières et 1 seule est en déficit statistique, note l'office de l'eau. Ainsi, les débits restent globalement excédentaires dans l'Est : +80% à la Plaine des Palmistes, +25% à Sainte-Suzanne, +25% sur la Rivière des Roches, +17% à Salazie, + 17% sur la Rivière des Marsouins. Seul le Bras Panon affiche de légers déficits avec -7%.

Dans le Nord et l'Ouest, les débits de la Rivière Saint-Denis et de la Ravine Saint-Gilles sont conformes aux normales saisonnières (respectivement +4% et +2%). Ce qui n'est pas le cas pour la rivière Langevin où le débit est marqué par des déficits importants depuis le mois de mars 2010, souligne l'office de l'eau.

En ce qui concerne les eaux souterraines, l'état des ressources reste excédentaire à l'exception du Sud/Sud-Ouest. Les principaux excédents se mesurent dans le Nord-Est avec +27% à Sainte-Marie, +20% à Sainte-Suzanne, +30% à Saint-André et dans l'Ouest avec +30% à Saint-Paul et +16% à l'Ermitage.

Sur la commune de Saint-Denis les niveaux passent par contre en dessous des normales saisonnières avec un déficit de -25% constaté sur le secteur de Champ Fleuri, déclare l'office de l'eau. Dans le Sud, la situation est toujours préoccupante puisque les ressources en eau souterraine sont déficitaires notamment sur les secteurs du Gol (-52%), de la Plaine des Cocos (-25%), de Pierrefonds (-60%) et de Saint-Pierre (-44%). Les niveaux moyens mensuels sont toujours inférieurs aux minimums historiques sur ces trois systèmes.

"Les risques de salinisation des aquifères s'accroissent d'où une attention particulière à l'évolution des paramètres physico-chimiques de ces nappes jusqu'à la prochaine saison des pluies" termine l'office de l'eau.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !