Assemblée nationale - Gestion du risque requin :

Thierry Robert choqué par les ricanements durant son intervention


Publié / Actualisé
Le mardi 24 juillet, Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, s'est exprimé à l'Assemblée nationale sur la gestion du risque requin, après l'attaque qui a coûté la vie au jeune Alexandre Rassiga. Cela n'aura échappé personne, pendant l'intervention de Thierry Robery, une bonne partie de l'assemblée s'est esclaffée, pour une raison inconnue, alors qu'un sujet grave était abordé. Nous publions ci-dessous le communiqué du maire de Saint-Leu, dans lequel il se dit "choqué" par le comportement de certains députés, et annonce qu'il mènera des actions "pour sensibiliser les pouvoirs publics à agir réellement contre le risque requin à La Réunion".
Le mardi 24 juillet, Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, s'est exprimé à l'Assemblée nationale sur la gestion du risque requin, après l'attaque qui a coûté la vie au jeune Alexandre Rassiga. Cela n'aura échappé personne, pendant l'intervention de Thierry Robery, une bonne partie de l'assemblée s'est esclaffée, pour une raison inconnue, alors qu'un sujet grave était abordé. Nous publions ci-dessous le communiqué du maire de Saint-Leu, dans lequel il se dit "choqué" par le comportement de certains députés, et annonce qu'il mènera des actions "pour sensibiliser les pouvoirs publics à agir réellement contre le risque requin à La Réunion".
"Ce mardi 24 juillet 2012, pendant que je questionnais le gouvernement sur les attaques de requins à La Réunion, des rires et des interjections ont accompagné mon intervention. A la télévision, j'ai observé l'attitude méprisante d'une députée de la Réunion à mon égard, car elle n'était pas favorable à mes propositions. Le comportement de nombreux députés m'a aussi choqué, alors même que je parlais de vie humaine : un jeune homme de 21 ans venait de décéder la veille !

La réponse apportée par le Ministre des Outre-Mer ne m'a aucunement satisfait, d'autant plus qu'aucune solution à cette problématique n'a été présentée. Or, en une année, les attaques de requins ont causé la mort de trois personnes, alors que pendant la dernière décennie, quasiment aucun accident n'avait été déploré. Aux réunions et aux actions de communication, il faut maintenant laisser la place aux actes afin d'endiguer le risque requin sur le littoral ouest.

Les attaques mortelles ont eu lieu à Trois Bassins et à Saint-Paul, précisément au sein même de la réserve naturelle marine. Aujourd'hui, je crains que la prochaine se produise à Saint-Leu. Et en tant que Maire de cette ville, je ne peux tolérer ou accepter que ce risque survienne sans pouvoir le prévenir. Je serai donc vigilant et virulent, car je veux limiter les risques d'attaques sur le territoire de Saint-Leu.

Aujourd'hui, je suis convaincu que la réserve marine constitue une des causes principales de cette recrudescence d'attaques, dans la mesure où elle est devenue " le garde-manger " des requins. Il y a environ huit mois, j'ai demandé, aux services de l'Etat, une autorisation pour qu'un zodiaque et un jet ski puissent vérifier la présence ou non de requins lors d'activités nautiques dans le lagon. Prétextant une législation contraignante, ils ont pris plus de 6 mois pour me transmettre un avis définitif ! En mon sens, les pouvoirs publics devraient être capables de faire un choix clair entre une protection de la vie humaine et une application stricte de règles inappropriées.

Au-delà de la question du prélèvement des requins et de son efficacité réelle, je soutiens que la réserve marine ne devrait pas concerner les zones de baignade et d'activités nautiques. Ces zones peuvent être retirées de la réserve marine actuelle sans qu'elle ne soit totalement supprimée. En effet, à l'heure actuelle, elle s'étend sur toute la côte ouest, allant de Saint-Paul à l'Etang-Salé.

Tout en poursuivant mon action à l'Assemblée Nationale pour attirer l'attention de l'Etat, dès mon retour, j'annoncerai à la population réunionnaise, les actions que j'ai l'intention de mener et de proposer pour sensibiliser les pouvoirs publics à agir réellement contre le risque requin à la Réunion".
   

6 Commentaire(s)

Dady, Posté
je n'ais pas cité M.Robert étant de l'extréme Gauche,mais je constate ,comme vous que la replique de droite est rapide sans réagir sur le sujet.
25 mars 62, Posté
Monsieur Robert un depute de gauche. il est permis de rever.
25 mars 62, Posté
Monsieur Robert un depute de gauche dites vous TAK sera pas content.
Dady, Posté
Trés choqué du comportement indélicat des députés de l'opposition,à croire qu'ils se moquent dés qu'un député de gauche prend la parole et cela sans écouter son discourt mais en aillant qu'une seule idée en tête critiqué ou ricané sans réflechir des propositions de nos députés de la Réunion .Ne laissons pas un tel comportement se répeter,réagissons tous.
M.C, Posté
Dans le fond, je suis d'accord avec notre député Thierry Robert, et je pense que tous les autres députés de la Réunion devraient se joindre à lui, pour essayer de comprendre comment et pourquoi notre île subit toutes "ces invasions" : Moustiques, Requins ...
Et si le problème était plus grave, et si nous (vous!!!) commencions (...commenciez) par prendre des mesures préventives pour une meilleure protection de notre environnement (terre, mer, air )!
Réfléchir également sur l'utilisation et l'entretien des plages, de la mer (toutes les pratiques et autres activités nautiques...) par la population d'ici ou d'ailleurs ?
Réfléchir quant à l'implantation de grands ou petits hôtels à proximité des plages....
Faut-il attendre pour réfléchir : qu'il y ait des épidémies ? ou encore attaques de ces animaux marins ? (Je signale tout de même, qu'ils ont toujours été là bien avant nous et ne chassaient qu'au large !!!!!
Osons et Bougeons !!!!
LOLO, Posté
Je croyais que la politique l'amusait (citation du quotidien)