Suite au protocole d'accord signé avec le collectif Sauvons nos entreprises :

Les syndicats et la caisse des congés payés du BTP se sont réunis en secret


Publié / Actualisé
La réunion, prévue ce mercredi 5 septembre 2012, entre les représentants de la caisse des congés payés du bâtiment et des travaux publics (BTP) et l'intersyndicale a bel et bien eu lieu. Alors que les représentants de Force Ouvrière (FO) et de la CGTR BTP, avaient trouvé "porte close" à 16 heures 30 au siège de la caisse des congés payés à Saint-Denis, ces derniers ont finalement rencontré, à l'hôtel Concorde, Roger Poudroux et Michel Folio, respectivement président et directeur de la structure. Le lieu devait être tenu "secret". Ils disent, en effet, avoir été "menacés" par le collectif Sauvons nos entreprises. Par contre, l'intersyndicale maintient son rassemblement devant la préfecture ce vendredi 7 septembre 2012.
La réunion, prévue ce mercredi 5 septembre 2012, entre les représentants de la caisse des congés payés du bâtiment et des travaux publics (BTP) et l'intersyndicale a bel et bien eu lieu. Alors que les représentants de Force Ouvrière (FO) et de la CGTR BTP, avaient trouvé "porte close" à 16 heures 30 au siège de la caisse des congés payés à Saint-Denis, ces derniers ont finalement rencontré, à l'hôtel Concorde, Roger Poudroux et Michel Folio, respectivement président et directeur de la structure. Le lieu devait être tenu "secret". Ils disent, en effet, avoir été "menacés" par le collectif Sauvons nos entreprises. Par contre, l'intersyndicale maintient son rassemblement devant la préfecture ce vendredi 7 septembre 2012.

C’est par peur d’une "confrontation houleuse" avec le collectif Sauvons nos entreprises que cette réunion a été reportée vers 17 heures 30 à l’hôtel Concorde à Saint-Denis. Selon Éric Marguerite, secrétaire général de l’Union départementale FO à La Réunion, les représentants de la caisse "ont eu vent de menaces" de la part des chefs d’entreprises. Toutefois, il martèle que "cette entrevue n’était pas secrète".

Pour sa part, Jean-Bernard Caroupaye, porte-parole de ce collectif nie "toutes menaces". "C’est un mensonge absolu. Je n’ai jamais pris contact avec eux. Je ne leur ai jamais parlé. Dire le contraire est un mensonge", affirme-t-il.

À noter qu’il était question lors de cette réunion du protocole d'accord signé ce mardi 4 septembre entre la Caisse des congés payés du BTP et le collectif Sauvons nos entreprises. Ce protocole est dénoncé par l'intersyndicale qui le qualifie de "hors-la-loi". "Roger Poudroux et Michel Folio nous ont expliqué sous quelles conditions cela a été signé. Ils nous ont assuré qu’ils n’allaient pas l’appliquer", explique Éric Marguerite.

Pour rappel, ce mardi, après une journée de négociations très tendue au siège de la Caisse des congés payés du bâtiment et des travaux publics, le collectif Sauvons nos entreprises avait obtenu la signature d’un protocole accordant aux entreprises n’étant pas à jour dans leurs cotisations, le gel des dettes jusqu'au 30 juin 2013, ainsi que le versement du montant des congés payés directement aux salariés et non plus à la caisse.

Mais ce protocole risque de ne pas voir le jour. Hier mercredi, la Caisse des congés payés du BTP a déposé une plainte contre les chefs d’entreprises pour "extorsion de signature". De son côté, l’intersyndicale du BTP n’a pas manqué de faire réagir sur le contenu du protocole. Elle a d'ailleurs prévu de manifester ce vendredi 7 septembre devant les grilles de la préfecture.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !