Tribunal de commerce de Saint-Pierre :

Arhès placé en redressement judiciaire


Publié / Actualisé
Le plan de relance du groupe immobilier Arhès n'a pas été validé. Le tribunal administratif de Saint-Pierre a rendu sa décision ce mardi 11 septembre 2012 dans l'après-midi. Le groupe a été placé en procédure de redressement judiciaire. Il a jusqu'à décembre 2012, voire janvier 2013, pour trouver un équilibre dans ses finances. À la sortie du tribunal de commerce, Arnaud Vignolles, directeur marketing d'Arhès, dit aborder cette décision "avec pragmatisme".
Le plan de relance du groupe immobilier Arhès n'a pas été validé. Le tribunal administratif de Saint-Pierre a rendu sa décision ce mardi 11 septembre 2012 dans l'après-midi. Le groupe a été placé en procédure de redressement judiciaire. Il a jusqu'à décembre 2012, voire janvier 2013, pour trouver un équilibre dans ses finances. À la sortie du tribunal de commerce, Arnaud Vignolles, directeur marketing d'Arhès, dit aborder cette décision "avec pragmatisme".

Selon Arnaud Vignolles, la "seule mauvaise nouvelle" est le fait qu’Arhès sera obligé de se séparer de certaines de ses activités et d’une partie de ces salariés. "Ce n’est pas ce que l’on souhaitait mais si nous n’avons pas d’autres solutions, nous le ferons", regrette-t-il.

Le groupe immobilier espère maintenant que le protocole d’accord signé ce samedi 8 septembre avec la SIDR (société immobilière de La Réunion) après plusieurs mois de litige sera bien respecté. En effet, cet accord doit permettre un déblocage du paiement de la somme de 536 000 euros au bénéfice d’Arhès. Arhès qui s'engage, en contrepartie, à procéder à la remise des clés lundi des 23 logements de l'opération Frémicourt à la Plaine-des-Palmistes.

Arhès était en situation de sauvegarde depuis juillet 2011.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !