Amendement de Patrick Lebreton sur le comparatif des tarifs bancaires :

L'association contre les abus bancaires satisfaite


Publié / Actualisé
Dans un communiqué, l'association contre les abus bancaires se félicite de l'amendement présenté par le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, concernant le comparatif des tarifs bancaires tous les six mois, entre La Réunion et la Métropole. Pour son président, Henri Grondin, cela ne suffit pas. Il souhaite que cette comparaison se fasse sur tous les tarifs "en n'oubliant pas les frais de tenues de comptes et les packages." Nous publions le communiqué ci-dessous:
Dans un communiqué, l'association contre les abus bancaires se félicite de l'amendement présenté par le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, concernant le comparatif des tarifs bancaires tous les six mois, entre La Réunion et la Métropole. Pour son président, Henri Grondin, cela ne suffit pas. Il souhaite que cette comparaison se fasse sur tous les tarifs "en n'oubliant pas les frais de tenues de comptes et les packages." Nous publions le communiqué ci-dessous:

"Cet amendement va dans le bon sens de notre combat,  et de la collaboration que l'association a eu avec le député-maire lors de la présentation de son projet de loi sur les tarifs bancaires.

Cependant,  nous souhaitons que cette comparaison se fasse sur tous les tarifs,  en n'oubliant pas les frais de tenues de comptes et les packages qui représentent aujourd'hui des sommes importantes. Ces produits étant les nouveaux moyens pour les banques locales de faire du profit sur le dos du client.
 
En effet , les consommateurs étant plus vigilants sur les tarifs bancaires qui ont été dénoncés par les associations de consommateurs, les banques ont trouvé d'autres parades pour faire du profit, et ont créé des packages, à l'intérieur desquels, un bon nombre de produits ne servent pas aux clients. Le collectif demande donc une transparence sur ces produits.
 
De plus,  l'association souhaite,  que dans le cadre de ce projet de loi , une obligation doit être faite aux banques d'établir des intitulés semblables sur tous les produits de prêts bancaires,  personnels,  professionnels,  immobiliers et ce afin d'établir une transparence et une meilleure compréhension des consommateurs,  afin que ces derniers puissent établir un comparatif entre  l'ensemble des banques. Cette mesure nous semble essentielle dans une société ou les banques proposent une multitude de nominations différentes pour un même service ou prestation.
 
En ce sens, un courrier partira en début de semaine au niveau du ministère de l'Outre-mer pour que cette mesure soit prise en compte."
   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !